Anvil croise l’enclume et le marteau-piqueur

anvil8

Réunion de fans du metal de la première heure pour célébrer le retour des vétérans canadiens du speed metal. Son incisif, 150 BPM et franche rigolade au menu.
Anvil, c’est un concert sans fioriture. On joue vite et fort. Les mediums de la guitare de Steve Kudlow sont poussés à fond (attention les oreilles) et la double caisse de Robb Reiner fait office de moissonneuse batteuse.
Anvil, c’est simple et authentique. Une leçon d’intégrité par ces vétérans du speed metal qui ont largement influencé la scène metal sans pour autant avoir réussi à devenir des « Monsters of Rock ». C’est simple, c’est rigolard, c’est prolo, c’est généreux et ça force le respect. Pas de meilleur exemple que le démarrage du show avec un Steve « lips » Kudlow goguenard au milieu des fans, saFGlying V à la main pour un solo en bonne et due forme. Ces gesticulations faciales légendaires sont au rendez-vous. Et le concert est ponctué de blagues et de célébration de l’attitude metal.
On en profitera pour (re) découvrir le merveilleux documentaire Anvil ! The story of Anvil qui nous raconte comment ce groupe qui a frôlé la gloire dans les 80’s a multiplié les échecs. L’adversité de la vie comme on dit. La suite en photos :