AU CHAMP DES MORTS Dans La Joie cover

C’est tout sauf dans la joie et la bonne humeur que débute ce premier essai longue durée des Français, le premier titre « Nos Décombres » s’ouvrant sur une courte nappe de clavier suivi d’un chant Black déchirant, le tout accompagné de guitares bien saturées et d’un tempo lent. Vous l’aurez compris, on n’est plus proche d’un Forgotten Tomb que d’un antidépresseur ici avec Au Champ Des Morts. Originaires de Clermont-Ferrand et de Limoges au centre de la France et déjà auteurs d’un EP intitulé Le Jour Se Lève en 2016, nos quatre musiciens (dont un certain Stéphane Bayle (guitare/chant) d’Anorexia Nervosa) proposent avec sincérité un Black Metal dépressif et atmosphérique, pas piqué des hannetons, n’ayant rien à envier à certaines formations obscures de l’est ou du nord de l’Europe. Les nouvelles compositions de ce premier album sont à la fois épurées et agressives (le chant de Stéphane passant du chant Black à des chants clairs en français) à l’image du titre « Le Sang, La Mort, La Chute » qui figurait déjà sur leur EP, avec intros sobres et rapides montées en puissance faisant passer l’auditeur du sentiment de tristesse à la haine à travers des paysages musicaux sombres et emplis de colère (« L’Etoile Du Matin » et son solo hypnotique) ou mélancoliques (le superbe « La Fin Du Monde »). Si la production sonore signée Xeb Nort au Drudenhaus Studio (Anorexia Nervosa) du côté de Nantes semble presque trop propre pour le genre et qu’une certaine redondance dans les riffs peut naître, Dans La Joie ravira néanmoins les amateurs du genre dans la lignée de Glaciation (autre groupe français du même acabit), tout ceci ne pouvant finalement qu’être bénéfique à la scène extrême nationale toujours plus florissante.

[Seigneur Fred]

AU CHAMP DES MORTS
Dans La Joie

Fermer le menu