BENIGHTED
La meute se lâche pour ses vingt ans !

Quoi de mieux qu’un EP pour patienter jusqu’à la prochaine boucherie studio de Benighted et prétexter le départ sur les routes européennes pour une nouvelle tournée au côté de leurs amis d’Aborted, Cytotoxin et Cryptopsy ? A l’occasion de la sortie cet automne de Dogs Always Bite Harder Than Their Masters sur le label marseillais Season of Mist, nous avons taillé une bavette avec notre ami hurleur Julien, en pleins préparatifs pour cette série de dates (en novembre en France), un an et demi après le très bon Necrobreed. [Entretien avec Julien Truchan (chant) par Seigneur Fred]

BENIGHTED promo band photo 2018

 

Comment te sens-tu tout d’abord à la veille d’une terrible tournée Cryptopsy, Benighted et Cytotoxin ? Encore une fois il va y avoir du sport aussi bien pendant les concerts sur scène et dans le pit mais aussi en coulisse pour la troisième mi-temps (Stéphanois oblige) ?!! (rires)

C’est clair qu’on est très impatients de commencer cette tournée qui va être absolument gigantesque, non seulement parce que le line-up est juste énorme pour tout fan de brutal mais aussi parce qu’il n’y aura que des potes sur cette tournée et que ça ne promet que du bon sur scène, dans la fosse, en after avec les fans et dans le tour bus !

 

Vous les connaissez bien les Canadiens de Cryptopsy ? Avez-vous déjà tourné avec eux peut-être en Amérique du Nord et particulièrement au Québec ?

Je connais surtout Olivier et Chris dont j’avais fait la connaissance pendant notre tournée canadienne de 2015 et qui sont des gars adorables ! On avait pu se revoir brièvement au Sylak Open Air il y a deux ans et on va enfin avoir l’occasion de se connaître mieux pendant ce Hell Over Europe Tour de vingt-cing dates à la suite ! On connaît en revanche très bien nos amis d’Aborted et Cytotoxin que j’ai hâte de retrouver pour cette boucherie en règles !

 

Sinon, je sais que vous connaissez bien les gars d’Aborted, enfin surtout le chanteur belge Sven. Ce dernier m’a d’ailleurs confié à la fin de l’été que vous leur aviez maintenant donné le plan pour enregistrer dans d’excellentes conditions studio en Allemagne chez Kristian Kohlmannslehner aux Kohlekeller Studios où ils ont enregistré leur nouvel album Terrorvision et vous, vos derniers albums et le nouveau maxi ?

Sven est comme un frère pour moi, on se connaît extrêmement bien et on est en contact tout le temps donc on échange sur tout et bien sûr sur les bons plans pour nos groupes entre autres. Les autres membres d’Aborted et lui ont été séduits par le son de nos derniers albums au Kohlekeller Studio et c’est clair que pour trouver meilleures conditions d’enregistrement en plus d’un producteur super professionnel et génial humainement, il faut chercher loin ! ils ont fait le test avec leur EP « Termination Redux » et ils ont enregistré tout ce qui a suivi chez Kohle du coup. Le son du dernier Aborted est juste énorme en plus de la qualité monstrueuse des compositions que j’adore ! Je suis d’ailleurs monté les rejoindre au studio en mars pour faire des voix sur leur morceau « Final Absolution », un super moment encore avec eux, il y avait aussi mon pote Grimo de Cytotoxin sur place et après avoir enregistré nos parties vocales, on est tous allés au Heidelberg Festival à 40 minutes du studio où on jouait le soir avec Benighted et on a passé une super soirée tous ensemble !

 

A présent, parle-moi de cet excellent maxi CD intitulé Dogs Always Bite Harder Than Their Masters qui paraît chez Season of Mist ? Qui a eu l’idée de ce maxi et de son titre ? C’était pour faire patienter les fans de Benighted un an et demi après Necrobreed, et prétexter de repartir sur les routes en tournée jusqu’à l’enregistrement du prochain album studio ?

En fait, pour fêter nos vingt ans, on voulait à la fois faire un évènement et un objet anniversaire, du coup on a combiné les deux ! On a fait un show à Lyon en mai dernier avec plein d’invités sur scène, que ce soient des anciens membres de Benighted comme Olivier et Kévin mais aussi Niklas de Shining, Sven d’Aborted, Arno de Black Bomb A et Ben de Unfathomable Ruination ! Le concert a été entièrement enregistré et on en a gardé 6 titres pour notre maxi. Je ne suis en général pas fan du format EP personnellement et l’idée de mettre trois nouveaux titres, une reprise et ces six chansons live du concert anniversaire me paraissaient beaucoup plus séduisante. Le titre « Dogs… » est de moi, puisque j’écris toutes les paroles et ça fait longtemps que cette phrase me trotte dans la tête car il y de plus en plus d’exemples dans notre société et autour de moi de gens frustrés, prétendues victimes qui vont « mordre » pour des idées ou des idéaux qui ne leur appartiennent même pas et qu’ils sont trop bêtes pour comprendre mais avec lesquelles ils justifient leur mal-être et agressent les autres. Je m’en sers également à un niveau psychiatrique dans les textes pour souligner les « faux-selfs » et les délires de patients psychotiques qui servent de bouclier pour protéger la personne elle-même. Ce maxi va aussi nous permettre de proposer de nouvelles choses sur scène pour la tournée qu’on s’apprête à commencer.

BENIGHTED Dogs Always Bite Harder Than Their Master cover

 

Les trois nouveaux titres studio inédits sont particulièrement virulents et efficaces. Ce sont des chutes de studio du précédent album Necrobreed paru en 2017 ou bien de nouveaux titres spécialement composés tous ensemble à cette occasion pour les vingt ans du groupe ?

Non, ce sont des morceaux qu’on a composés entre février et mai dernier tout spécialement pour l’EP ! On a cherché à rassembler à rassembler toute la brutalité d’un album de Benighted en trois morceaux, et on est très contents de ces titres ! J’aime par exemple beaucoup le titre éponyme où interviennent au chant Sven et aussi mon ami Nikita du groupe Der Weg Einer Freiheit dont je suis super fan !

 

Comment est venue l’idée de reprendre le classique « Slaughter Of the Sould » d’At The Gates car ce n’est pas l’influence première du groupe le Death Metal mélodique suédois des années 90’s ?? Avez-vous envoyé une copie au principal intéressé dont le chanteur Tomas Lindberg (At The Gates) ??

On fait toujours des reprises qui représentent quelque chose pour nous, soit en tant qu’influence, soit comme un titre phare qui a marqué notre histoire de fan de métal. Ce titre est tellement emblématique pour plusieurs d’entre nous dans le groupe qu’on a relevé le défi de l’adapter à notre sauce, en essayant de le respecter le plus possible au début mais on n’a pas pu s’empêcher d’en faire n’importe quoi à partir du milieu du morceau ! Ah ah ! On ne leur a pas fait écouter personnellement et j’ignore même si ça leur est déjà arrivé aux oreilles mais je serais curieux de connaitre leur réaction !

 

Quelques mots sur les six morceaux live à présent avec toutes ces collaborations s’il-te-plaît à présent ? A noter que vous aviez tout de même sorti ces dernières années un live Brutalive The Sick en 2015.

Nous avons gardé tous ceux avec nos invités ! Je ne reviendrai pas sur la présence de Sven qui parait évidente vue notre relation. Avec Arno, on s’est rencontrés en 2014, et c’est quelqu’un que j’ai toujours respecté vocalement parlant car son timbre est juste énorme et c’est du bonheur de l’avoir sur le titre « Cum With Disgust » ! C’est en plus un mec juste excellent et chaque occasion qu’on a de se croiser avec Black Bomb A se transforme en grosse fête ! Par rapport à Niklas, on est devenus très proches avec les années depuis son apparition sur « Spit », et c’était un honneur qu’il fasse le déplacement pour venir fêter notre anniversaire sur scène ! Fidèle à lui-même, il a changé le morceau en un carnage malsain et complètement fou dont j’adore le rendu ! Et enfin mon pote Ben du groupe anglais UR avec qui nous avons fait une tournée européenne pour la promotion de Necrobreed l’année dernière et qui est un mec incroyablement drôle doublé d’un boucher sur scène avec une belle voix de porc dégueulasse ! Ah ah ! Il m’a confié que « Fœtus » était un titre qu’il écoutait lorsqu’il était encore adolescent quand on a parlé du concert, du coup je lui ai juste dit : « Et bien tu sais déjà sur quoi tu vas chanter du coup». Il était super content et m’a dit qu’il réalisait un de ses rêves du coup… Le résultat est fantastique !

 

Au niveau du line-up de Benighted : celui-ci a pas mal évolué dernièrement avec un remplaçant à la batterie avec Kévin Paradis qui s’est parfaitement intégré et est monstrueux, et aux guitares, au côté d’Emmanuel Dalle (depuis 2014), il y a dorénavant Fabien Desgardins alias « Fack ». A-t’il participé à l’écriture des 3 nouveaux morceaux sur le maxi Dogs Always Bite Harder Than Their Masters ?

La très grande majorité des titres est écrite par Manu et pour l’EP, c’est lui qui a encore amené quasiment tous les riffs. On a juste bossé ensemble sur les structures et les arrangements pour que je fasse mes placements de voix, choix de refrains, idées de break que j’adore, etc…

 

As-tu jeté une oreille à Freitot, le side-project de Fabien justement et Arno Strobl (Carnival In Coal) ? Si oui, qu’en penses-tu ? On a bien aimé à Metal Obs (chronique en ligne sur http://www.metalobs.com/freitot-freitot/).

Bien sûr, on a eu la chance d’y jeter une oreille en avant-première même et cet album est surpuissant ! Du bon Death old-school comme j’adore avec la voix d’Arno caverneuse à souhaits à en faire dégueuler un brontosaure sous stéroïdes !

 

Et quels sont tes albums favoris (Métal ou non) du moment que tu apprécies écouter ?

Terrorvision d’Aborted, et Finister de Der Weg Einer Freiheit.

 

Etant donné que ce maxi Dogs Always Bite Harder Than Their Masters célèbre vos vingt ans de carrière d’une certaine manière, où te vois-tu dans vingt ans ? Toujours actif sur la scène Métal, un peu comme ton pote, l’enragé Ch’ti, le tôlier, j’ai nommé Monsieur Stéphane Buriez ?! (rires)

Ah ah ! J’espère bien tenir comme mon Stef !! Je ne sais pas, car il y a un facteur physique à prendre en compte… Chanter dans Benighted, c’est vraiment du sport et à moins que le corps ne me rattrape, je ne compte pas arrêter de sitôt !

 

Sinon, j’ai vu à la télévision un sujet où tu présentais personnellement les différents cris dans le Métal extrême et Hardcore. C’était à la fois sérieux mais en même temps drôle pour un néophyte. Te souviens-tu précisément de ce reportage vidéo ? Et ne crains-tu pas de donner une image trop caricaturale du Métal à travers ce genre de reportage télé plutôt réducteur où l’on retient finalement que la brutalité alors que vous faites une musique technique et intense, très physique, et qui mérite tout autant le respect que d’autres genres musicaux même si au final tout cela ne reste que de la musique et un art divertissant en spectacle ?

Quand on a accepté ce reportage pour Zone Interdite sur M6, on était très méfiants car on pensait qu’il s’agissait une énième fois de montrer les Métalleux comme une bande d’abrutis qui renversent de la bière en montrant leur cul ou ce genre de choses. Les réalisateurs nous ont assuré qu’il s’agissait de quelque chose de bienveillant et quand j’ai vu le résultat, je n’ai pas été déçu car ils sont restés très fidèles à l’esprit qui régnait sur le bateau de 70 000 Tons of Metal. Bon nombre de personnes m’ont écrit pour nous remercier d’avoir donné dans cette émission une image positive du métal et des fans de cette musique. J’y explique en interview mon métier d’infirmier en psychiatrie, comment se passe la vie d’un groupe, etc. et avant de monter sur scène, je leur montre de façon marrante les différents types de voix que j’utilise sur scène et qui font la réputation du groupe. Je l’ai fait naturellement, comme je suis dans la vie, sans me prendre au sérieux ou vouloir donner des leçons à qui que ce soit car la finalité sera toujours la même : les gens ouverts chercheront à comprendre et les imbéciles jugeront et critiqueront… Personnellement, j’en ai rien à foutre !

 

Enfin quels sont les projets de Benighted sur cette fin d’année 2018 donc, et pour l’an prochain ? Un peu de repos et déjà des idées de compos pour un prochain album studio peut-être ?

Après le Hell Over Europe Tour, on va se remettre sérieusement à la composition pour pouvoir aller fin d’année prochaine en studio pour offrir un petit frère à Necrobreed ! En plus bien sûr, nous continuerons de tourner partout où ce sera possible et s’éclater sur scène et avec ceux qui nous soutiennent !