black-peaks-statues-ccover

Difficile de faire l’impasse sur la nouvelle sensation venue des UK. Black Peaks propose ici son premier album Statues aux couleurs sonores diverses et variées. Prenez du Mastodon, du Cave In, du Tool ainsi que du The Mars Volta et vous obtiendrez un succulent mélange et surtout une sévère addiction au groupe. Le combo britannique distille des messages dévastateurs et des breaks assassins de la grande époque. Vif et sans compromis, Black Peaks se fout des modes et balance des hits en puissance pendant 50 minutes, mais surtout sur « Glass Built Castles », le poétique « Crooks» et le sublime « Saviour». Même si la technique n’est pas trop présente au fil de l’album, il est à noter quand même que la musicalité reste très riche et la mélodie très en avant, mettant en œuvre le chant de Will Gardner passant de la mélancolie au colérique comme sur « Drones ». Le groupe entame sa carrière par un premier sans faute. À consommer sans modération !

[Loïc Cormery]

BLACK PEAKS
Statues

Fermer le menu