COM-and_then_there_were_FRONT-HIRES

Le personnel change, mais le talent de Tatsu Mikami, lui, reste. Encore une fois de retour avec de nouveaux compagnons, le Japonais nous offre son lot de titres sentant bon le sang et les tripes. L’album, enregistré au fameux Polar Bear Lair Studio, offre une production crasseuse à souhait, qui soutient à merveille les propos peu ragoûtants tenus par un Scott Carlson en grande forme. Encore une fois, pas de titre phare mais un ensemble « in your face » qui écrase tout sur son passage, la basse du maître et les histoires de serial killers étant une nouvelle fois au centre du propos. Ce nouveau line up fait des miracles, espérons désormais que l’on retrouvera le groupe au complet sur une prochaine tournée… voire sur un prochain album !

[Julien Meurot]

Retrouvez l’interview de Church of Misery en cliquant ici

CHURCH OF MISERY
And Then There Were None

Fermer le menu