Les valeureux japonais de COFFINS viennent de sortir un cinquième album très abouti. Pionnier du Doom/Death Metal dans son pays, le quatuor fait figure de ‘vétéran’ et avec « Beyond the Circular Demise » confirme son statut. [Entretien avec Uchino (guitares) par François Alaouret – Photo : DR].

Comment voyez-vous l’évolution de la scène japonaise, vous qui l’incarnez depuis 1996 ?

Beaucoup de jeunes groupes ont émergé, mais la plupart de ceux qui sont en activité sont de notre génération. Il y a beaucoup de nouvelles et d’excellentes formations dans divers styles (CrustCore, HardCore Doom, SludgeCore, Brutal Death, Thrash, …) mais la Old School of Death Metal reste la plus représentée. Et curieusement, ces groupes l’alimentent. Une drôle de situation.

Votre cinquième album, « Beyond the Circular Demise », vient de sortir. Il est toujours aussi puissant et l’originalité de votre Doom/Death est manifeste…

A la base, nous restons sur la même ligne que l’album précédent, tout y incluant de nouveaux éléments. Le Doom/Death reste mon registre favori, et je suis fortement influencé par Amebix, Axegrinder, Counterblast, Christdriver, Depressor et Mindrot. Je voulais donc garder ces sonorités sur ce nouvel album.

Vous avez dit ce nouvel opus état le plus ‘impitoyable et sans compromis’ depuis vos débuts. Que vouliez-vous dire ?

Les auditeurs veulent toujours du renouveau, je pense. Ainsi, nous avons fait un album qui va dans ce sens, car on ne peut les ignorer. Donc, si nous voulons que cette réalisation reste dans l’histoire, nous devons nous concentrer là-dessus… j’en suis persuadé.

En Europe, on n’entend pas beaucoup parler de la scène japonaise. Est-ce facile d’y jouer et d’enregistrer une musique comme la vôtre ?

Il n’y a pas vraiment de grosse scène Metal au Japon. Elle est juste constituée de quelques groupes et labels. Mais la scène underground est très vivante. C’est assez facile d’enregistrer et de se produire.

D’ailleurs, reviendrez-vous en Europe et en France jouer « Beyond the Circular Demise » ?

Nous avons joué à Paris, mais malheureusement le disque n’était pas encore sorti. Le retour sur les nouveaux morceaux a été très bon. Cette tournée a vraiment été un succès !

COFFINS
« Beyond the Circular Demise »
Doom/Death Metal
Relapse Records

Pas question pour COFFINS de trahir le style qui a fait son succès : un Doom/Death Metal sombre et puissant. Le quatuor n’entend pas céder aux sirènes de la mode, et reste fidèle aux bases du registre. Quelques innovations tout de même et qui concernent essentiellement le son. Toujours enregistré au Noise Room Studio de Tokyo, « Beyond the Circular Demise » montre toute la puissance du combo à travers 45 minutes furieuses et tranchantes.
Les Japonais ne font aucune concession et assènent un Doom/Death Metal truffé de riffs acérés soutenus par une batterie démoniaque. COFFINS frappe fort (« Forgotten Cemetery », « Insane ») et nous plonge dans un univers sombre et d’une violence très contenue (« The Tranquil End »). Féroce, le combo confirme son statut de fer de lance de la scène underground nippone et a même fait appel à Chris Moyen (Incantation, Blashphemy) pour son artwork. 

COFFINS
Le respect des traditions

Fermer le menu