devil TrainVous aimez les gros riffs, le Hard Rock graisseux à la Black Label Society, les guitares saturées et les voix passées au papier de verre, le deuxième album de Devil’s Train est fait pour vous. Il suffit de mettre le volume à fond et de laisser débouler les brûlots comme « Down on you », ou le jouissif boogie « Gimme love » ou encore l’entraînant « Let’s shake it ». Rien n’est à jeter sur cet opus produit par R.D.Liapakis et mixé par Fredrik Nordström. Excellent travail, même la reprise d’« Immigrant Song » de Led Zeppelin que le groupe parvient à reproduire à sa sauce sans en dénaturer l’esprit. Chaque titre est un petit bijou de mélodies et de puissance : « Can you feel » évoque le meilleur du Classic Rock à l’américaine auquel le groupe rend hommage sur la reprise « Born To Be Wild », le groovy « Hollywood girl » ou « Rock forever ». Une superbe surprise, mais pouvait-on en douter avec le pedigree des musiciens ?

[D. Labbé]