DRACONIAN
Under A Godless Veil
Doom/Gothic Metal
Napalm Rec.

Sur ce second opus des Suédois avec la chanteuse sud-africaine Heike Langhans (LOR3L3I), priorité est donnée aux longues atmosphères à la fois sombres et magiques grâce à des claviers hypnotiques, accompagnés toujours de duos façon la Belle & la Bête comme à l’époque d’un certain feu Theatre of Tragedy… La recette peut paraître éculée mais fonctionne encore en 2020, avec un léger avantage en faveur des growls écrasants du cofondateur Anders Jacobsson, la belle Gothic se faisant plus discrète, se cachant presque et apparaissant quand on ne l’attend pas. Si les guitares de Johan Ericson sont plus dissonantes et torturées que par le passé, l’ensemble demeure d’une redoutable efficacité (« Moon Over Sabaoth ») et d’une puissance organique à vous donner la chair de poule (« The Sacrificial Flame », « The Sethian »). Moins évident et immédiat que Sovran qui introduisait alors sans trop de risque sa nouvelle égérie, Under A Godless Veil se veut plus mystérieux, empli de longues atmosphères véritablement prenantes une fois que l’ambiance s’installe et que le voile se lève… Ce septième chef d’œuvre de Draconian dévoilera ses charmes aux disciples les plus ardents. [Seigneur Fred]

INTERVIEW DISPONIBLE ICI