Incroyable ! On a vu Galneryus. Pour leur première venue en Europe, le groupe de Japonais au style mélangeant à la perfection les sonorités façon Dragonforce & Stratovarius nous a invité en soirée privée au Covent Garden, une salle très en vogue dans le 95. Au menu : conférence de presse en famille, petits fours et concert privé ! [Entretien réalisé avec Syu (guitare, choeurs) par Élodie Briffard – Photo : DR]

Galneryus

Il semblerait que vous soyez en train de nous préparer un nouvel opus pour le mois de septembre ?

Effectivement, on a envie de vous présenter quelque chose de totalement nouveau. En ce qui me concerne, je joue de beaucoup d’instruments et c’est en grande partie pour ça que nous aimons mélanger les genres. Dans l’un des nouveaux titres par exemple, nous avons mis pas mal de clavecin (« Endless Story », NDL) alors que dans un autre, on retrouve certaines influences de l’époque disco. C’est très important pour nous de toujours être différent. Je pense que pour une fois, notre album est un peu plus grand public. Nous le voulions ainsi afin que notre genre devienne plus accessible tout en restant inédit.

 

C’est votre première venue en Europe mais vous avez déjà plus de 10 ans d’expérience en tant que groupe ; avez-vous un avis sur le metal en général et sur la musique japonaise en particulier ?

Chez nous, la scène metal n’est pas très développée. Même s’il y a de plus en plus de groupes, c’est un genre qui réunit moins de fans que les autres ; je pense que c’est également le cas chez vous ! Au Japon, c’est clairement un genre « faible ». C’est pour ça que nous voulions notre nouvel opus plus simple à écouter afin de convaincre de nouveaux fans à entrer dans le mouvement !

 

On dit que l’un des titres de votre nouvel opus dure plus de 14 minutes ?

Quand on a commencé à penser cet opus, on avait déjà envie de faire quelque chose d’incroyable et qui nous représenterait vraiment. L’idée de faire un titre très long est venue assez rapidement. Ainsi, nous avons pu mêler les influences classiques que nous avons tous et la musique metal. Ce titre est vraiment devenu ce que nous espérions.

 

Vous vous êtes déjà inspiré de grands compositeurs et de musiques de films pour faire vos morceaux, est-ce que cela va continuer ainsi ?

Evidemment ! C’est même notre cœur de métier, vous faire découvrir d’autres choses en même temps que notre musique. Dans l’absolu, on voudrait mélanger plusieurs morceaux pour au final n’en faire plus qu’un.

 

Pour finir, parlons tournée. Y a-t-il des festivals que vous auriez envie de faire ?

Nous avons effectivement très envie de nous produire sur vos scènes… C’est assez historique en fait. On voudrait aller au Wacken ou encore au Hellfest.

 

Après cette brève conférence de presse nous avons eu la chance de profiter d’un concert privée de quelques titres dont certains extraits de Vetelgyus, l’album qui sortira en septembre. La courte setlist que nous avons pu voir mélangeait à la fois les classiques du groupe et les nouveaux morceaux. « Endless Story », le morceau contenant du clavecin, nous a permis de découvrir un nouveau mélange de genres. Après le concert, le groupe est venu boire des verres avec les journalistes présents, nous avons tous passé une bonne soirée et la plupart d’entre nous est revenue les voir le lendemain pour leur concert au Divan du Monde.

GALNERYUS
Garden Party !

Fermer le menu