GoatwhoreDéjà la sixième galette pour nos Américains de Goatwhore qui ne s’embarrassent pas du superflu et vont directement à l’essentiel, à savoir une fusion Thrash/Black vicieuse et groovy. A l’instar de leurs confrères de Skeletonwitch par exemple, Goatwhore perpétue ce renouveau empreint certes d’une certaine nostalgie mais doté d’un son puissant et racé, plus actuel toutefois que la bande des frères Garnett. Tempo effréné dès le début de l’album sur « Poisonous Existence in Reawakening », le groupe de la Nouvelle-Orléans reprend les hostilités là où Blood For The Master avait fait saigner nos cages à miel en 2012. Aucun répit n’a lieu, et si parfois on pense que cela s’apaise un court instant, c’est pour mieux nous écraser sous d’énormes riffs et rythmiques pachydermiques comme sur le surprenant morceau Death/Doom/Sludge « Cold Earth Consumed in Dying Flesh » au milieu du disque où la voix Death du guitariste Sammy Duet se fait plus que menaçante… Et le petit plus de Goatwhore, me direz-vous, par rapport à ses confrères américains ? Il réside sans aucun doute dans ce groove contagieux et le côté accrocheur de ses compositions (« Baring Teeth for Revolt », « Schadenfreude »). Les uppercuts successifs de Constricting Rage Of The Merciless risquent donc fort de faire reprendre l’hémorragie dans le pit, surtout quand on sait que nos quatre gaillards vont ouvrir pour Dying Fetus sur leur tournée européenne en novembre prochain.

[Seigneur Fred]

GOATWHORE
Constricting Rage Of The Merciless

Fermer le menu