Graveyard - Innocence & Decadence - Artwork

La mode – quel mot horrible –, qu’est-ce que c’est ? La une des magazines qui met en avant le look « glam/rock/hippie chic », « cet été, habillez vous 70’s » ou encore « t’as vu mon nouveau jean patte d’eph’ » ! Dans nos glorieuses années, le revival est partout : tout ce qui a été fait ressort, mais sans émotion et dénué de feeling. Ce feeling est une chose non absente chez nos amis de Graveyard, qui avec « Innocence And Decadence » remettent vraiment à la une l’esprit soul and blues qu’Eric Clapton et Peter Green possédaient. Cet album sent bon les vieux Marshall Plexi, Fender Twin Deluxe, Telecaster abîmées et Ibanez Tube Screamer ! Un disque qui a pour mission de ressusciter Stevie Ray, avec une bonne touche de crasse au niveau de la voix, sans omettre les bons riffs estampillés hard-rock. Loin d’être un recueil fourre-tout – car on ne sort pas ce genre de vinyle par hasard -, les influences et références sont nombreuses : « Innocence And Decadence » nous propose de dépoussiérer notre platine et de se réinjecter les standards de Cream, Rick Derringer et Eric Burdon. Une galette pour experts et habitée par des experts. Un vrai album de blues à conseiller à la jeune génération qui ne connaîtrait peut-être pas les glorieux aïeux qui ont forgés l’histoire…  Mention spéciale pour le titre « Exit 97 » : une vraie Blues Story !  

[Guillaume Gautier-Boutoille]

Graveyard
Innocence and decadence

Fermer le menu