Heaven Shall Burn
Veto

Century Media / EMI
Death Métal Moderne
4/5

La pochette de Heaven Shall Burn est une œuvrees années 1800, montrant Lady Govida et non Lady Gaga, femme de noblesse anglo-saxone, protestant contre la taxation oppressive, imposée par son propre mari. Ayant pitié de la population, elle s’est baladé à poil sur son beau cheval blanc mais cependant le prince charmant n’est jamais venu à la rescousse. Tout ça pour dire, que HSB à des valeurs morales et donne la cause aux plus démunis, du moins dans leurs textes. Après une trilogie Iconoclast redondante, HSB renoue avec la qualité et surtout des compos puissante et une énergie débordante. Passé le premier titre « Givida » assez banal, le reste en est tout autrement. « Land Of The Upright Ones » ou encore « Fallen », nous caressent la joue à coup d’uppercut en veux tu en voilà. Le son est énorme, merci Tue Madsen et Alexander Dietz, qui rend l’ensemble massif , compact mais tout bonnement digeste. La surprise est sans conteste la reprise de Blind Guardian « Valhalla » où Markus au chant et surtout Hansi Kürch, réinvente ses lignes vocales d’une prouesse éclatante. Veto est donc un très bon album où HSB peut espérer régner un jour sur ces terres et autres horizons.

[Loïc Cormery]