lelo_jimmy_batista_-_hellfest_-_07.10.2015

Derrière, devant, autour et sur la scène. En 336 pages illustrées, vous saurez tout sur le Hellfest, troisième festival français aux 50 000 entrées journalières, des médias drivés par Olivier Garnier à la sécu d’André Fuciarelli qui arrose des fans assommés par la canicule. Multiplicité des lieux… et des temps, puisque la préhistoire – le Furyfest, de 2002 à 2005 – est aussi au programme. À la barre de cette entreprise d’intérêt public, un tandem du site Noisey et du mag’ New Noise : Lelo Jimmy Batista à la formule, et Ronan Thenaday à la photo. Ce dernier n’hésite pas à s’éloigner des main stages, et la Valley, avec ses groupes néo-seventies, est ainsi abondamment documentée, tandis que nombre d’entre vous sont immortalisés au grand-angle, ombres débouchées au flash, devant un ciel contrasté en post-production. Il ressort de cette saine lecture que le Hellfest s’est forgé une identité si forte en dix ans qu’il fédère désormais les foules sous son seul nom. Pour preuve, à la mi-octobre, les deux tiers des pass trois jours 2016 ont été écoulés sans qu’aucun groupe n’ait été annoncé. Un tour de force qu’on ne pensait réalisable que par le Wacken Open Air. Cocorico !

[Jean-Christophe Baugé]

Lelo Jimmy Batista
Hellfest : le livre des dix ans

Fermer le menu