High On Fire - Luminiferous

Déjà sept albums en 17 années d’existence pour le mythique combo d’Oakland. Dix-sept ans sans la moindre ombre au tableau, et ce n’est pas ce virulent Luminiferous qui lui en fera. Dès les premières notes de « The Black plot », c’est clair : le groupe est là pour en découdre. Peut-on donner naissance à son meilleur album, 17 ans après le premier ? Possible. Tout est réuni pour nous maintenir la tête sous l’eau : le titre éponyme est une charge dont on ne ressort pas indemne, tout comme avec l’écrasant « The lethal chamber ». Rien ne nous est épargné : la production de Kurt Ballou (Converge) est puissante et crasseuse en même temps, un régal pour les aficionados. Alors oui, High On Fire a donné naissance à des classiques comme The art of self defense ou encore Death is this communion, mais ce Luminiferous a largement les arguments pour rivaliser avec. Une bombe, rien de moins !

[Julien Meurot]

https://www.youtube.com/watch?v=9qncjyyQ6nA