IMMORTAL
Chaos in the North

On ne donnait pas cher de l’avenir d’Immortal suite au départ de son frontman Abbath en 2015 et l’implosion de la légende norvégienne de Black Metal. C’était sans compter sur la loyauté et la ténacité de son parolier de toujours et guitariste Demonaz (co-fondateur d’Immortal en 1991). Leur neuvième et fracassant opus, Northern Chaos Gods, fait ainsi taire les détracteurs en mettant tout le monde d’accord, en premier lieu les fans.

[Extraits d’entretien avec Harald « Demonaz » Nævdal (guitares/chant) par Seigneur Fred]

Immortal 2018 photo k

Entre les problèmes au sein d’Immortal en 2015 qui ont conduit au départ d’Abbath, et bien sûr ta blessure au bras dans le passé qui t’avait contraint à stopper la guitare en 1998, ces dernières années n’ont pas dû être faciles à vivre pour toi… Comment te sens-tu aujourd’hui ? Tu avais déjà rejoué de la guitare sur ton album solo en plus de toujours écrire les paroles d’Immortal dans l’ombre…
Je me sens vraiment bien actuellement. Tous ces problèmes sont derrière nous à présent. Une fois ces tensions réglées dans le groupe, je me suis focalisé uniquement sur la musique ces dernières années, et non sur les problèmes. À partir de 2015, je suis donc reparti de zéro pour composer et écrire ce nouvel album Northern Chaos Gods. Et concernant ma santé, en fait en 2012, j’ai subi une opération de mon bras car un muscle ne fonctionnait plus et les chirurgiens ont trouvé quelque chose de cassé. Ils l’ont réparé, j’ai eu de la rééducation, et on va dire qu’il fonctionne à quatre-vingt-dix pour cent. Mais je joue de la guitare tout le temps, tu sais, chaque jour, depuis déjà plusieurs années. Bien sûr, je ne répète pas pendant trois heures par jour comme dans le temps, mais disons une heure trente. Et écrire ou composer de la musique pour Immortal, je n’ai jamais cessé en fin de compte. Quand on a commencé à retravailler sur un nouvel album d’Immortal en 2014 avec Abbath et Horgh, plus on en parlait et plus on avait des points de vue divergents ce qui nous a conduits à prendre des chemins différents avec Abbath. On a alors dû recommencer à zéro sans lui pour faire un autre nouvel album. Mentalement, aujourd’hui, je me sens très bien et confiant car le premier single (« Northern Chaos Gods ») a été très bien reçu en mai dernier et ton avis sur l’album me conforte dans ce sens d’ailleurs…

Justement, parlons-en de ce nouvel album très attendu par les fans ! Il sonne très classique. Peut-on dire qu’il s’agit d’un retour aux sources pour Immortal d’une certaine manière ?
C’est ce que la plupart des gens disent, en effet. Et tu sais quoi ? Ça me fait très plaisir et c’est bon d’entendre cela. Dans mon esprit, je n’avais aucunement cette idée, on n’a pas du tout calculé ce plan. La musique du nouvel album est sortie ainsi naturellement de moi-même car cette fois, j’en ai composé entièrement les riffs.

Northern Chaos Gods nous renvoie directement à l’ère de Pure Holocaust et Battles In The North
Comme dans le passé, je m’en souviens, à nos débuts, on voulait toujours jouer plus vite à partir de l’album Diabolical Full Mysticism mais surtout sur Pure Holocaust et Battles In The North. Je me souviens aussi que quand Metallica a sorti son Black album, ils sont devenus commerciaux et ont déçu des fans. Hé bien là, avec Northern Chaos Gods, je ne veux pas décevoir nos fans. Je pense qu’Immortal allait dans une mauvaise direction depuis quelques temps. Certes, le groupe a évolué, mûri. Mais je n’avais pas l’idée spécialement de faire un disque old-school, je voulais juste faire un album pour mes dieux, nos dieux, nos fans, avec honneur.

Immortal 2018 photo b

Enfin, tu as dit que tu répondrais à toutes mes questions sans joker, alors je suis obligé de te demander si tu es toujours en contact avec ton ancien frère d’armes et beau-frère, Abbath, depuis son départ d’Immortal ?
Pour le moment, non, nous n’avons plus aucun contact. C’est trop difficile. Et il n’est plus marié avec ma sœur de toute façon bien qu’ils ont eu un enfant ensemble, mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne…