INCRY_large_1

Pandore a de quoi surprendre. Et pour cause : à une époque où la quasi-totalité de la production Metal est en langue anglaise, on lève forcément un sourcil quand on entend, comme c’est le cas ici, des textes dans notre langue maternelle. Bien sûr, Incry n’est pas le seul groupe à faire du Hard en français, mais force est de reconnaître que les Parisiens ont ce petit truc qui nous donne envie de leur donner une chance. Sont-ce les textes et la voix de Kouros, que l’on comparerait presque instinctivement à ceux de Bernie Bonvoisin (« Cannibale », « Le bonheur en prime ») ? Peut-être est-ce la musique, qui vient remonter le tout quand le texte est un peu plus faible (« Monde Virtuel », écrit en collaboration avec l’addictologue Laurent Karila, « Tigresse ») ? À vrai dire, on ne saurait pas vraiment l’expliquer, mais le constat est là : l’alchimie du groupe se ressent sur ce troisième album, et c’est tout bénef’ pour le résultat.

[Philippe Jawor]

INCRY
Pandore

Fermer le menu