IZEGRIM The Ferrymans End cover

Cinquième album pour nos sympathiques Bataves et troisième déjà sur le label Listenable Records, Izegrim, fêtant mine de rien ses vingt ans d’existence cette année. Le groupe poursuit et signe sauvagement sur sa même lancée Thrash/Death Metal au risque de peut-être se répéter… Même si les compositions s’avèrent de plus en plus convaincantes et solides au fil des albums ces dernières années et que les performances live du combo néerlandais se bonifient avec l’expérience (cf. participation à la croisière 70,000 Tons Of Metal en 2014), l’ombre d’Angela Gossow (ex-Arch Enemy) demeure dans la voix de sa frontwoman Marloes Voskuil, l’aspect mélodique et le toucher de guitares des frères Amott en moins ici cependant. Attention, musicalement, l’ensemble reste de haut niveau, très homogène et brutal avec de fougueuses accélérations et de méchants riffs. Si Congress Of The Insane avait en 2013 très bien rempli son rôle en la matière, il manque toujours néanmoins ce petit côté accrocheur et original parmi tous ces riffs et growls. On sent que le groupe s’applique (l’écrasant « Insanity Is Freedom ») et veut bien faire (l’intro en shredding sur « White Walls » ou « Reclaim My Identity » et son break basse/chant) mais ça ne suffira pas pour faire de The Ferryman’s End, à la pochette pourtant sublime, l’album de l’année. Allez, courage, le prochain sera le bon !

[Seigneur Fred]

IZEGRIM
The Ferryman’s End

Fermer le menu