JOSH TODD & THE CONFLICT
L’œil du tigre

Josh Todd est un boulimique du travail. Quand il n’est pas avec Stevie D dans Buckcherry, il est avec Stevie D dans Spraygun War. Et quand il n’est pas avec Stevie D dans Spraygun War, il est avec Stevie D dans Josh Todd & The Conflict. En un mot comme en cent, ils sont inséparables. Bien leur en a pris, car ce premier opus Year of the Tiger est des plus réussis. Entretien avec son frontman qui n’a qu’une seule envie retrouver la scène le plus rapidement possible.

[Entretien avec Josh Todd (chant) par Julien Meurot – julien@metalobs.com]

636342211989810822

Josh, cet album est particulièrement réussi, mais comment en êtes-vous arrivés à faire un nouveau projet avec Stevie ?
J’aime composer de la musique et cela faisait deux ans que nous n’avons rien sorti avec Buckcherry. Même s’il y a eu la parenthèse Spraygun War, j’avais besoin de revenir au rock. Comme les choses commençaient à trop traîner, je me suis lancé dans cette aventure avec Stevie.

Stevie est d’ailleurs au four et au moulin !
Tout à fait. Il a co-composé le disque avec moi et il l’a produit. Il y a un lien très fort entre nous et pour le moment, je ne me vois pas faire de la musique sans lui.

Il y a des titres très forts sur ce disque à commencer le single « Fucked Up »…
Quand Stevie m’a envoyé la musique, ma vie était un vrai bordel et tout me semblait « Fucked Up ». J’ai donc écrit ces paroles pour extérioriser tout cela.

Combien de temps avez-vous pris pour enregistrer l’album ? La production est très organique, vraiment axée live…
Tout a été mis en boite chez Eric Kretz (batteur des Stone Temple Pilots). Il a co-produit l’album avec Stevie et il a fait un travail remarquable. L’album sonne vraiment live comme tu disais, car tout a été mis en boîte rapidement. Par exemple, je n’ai mis que six jours pour les voix, ce qui pour moi est assez rapide ! (rires)

Quel a été le point de départ de ce disque ?
« Year of the Tiger » ! (rires) Ce titre a vraiment mis le disque sur les rails. Après l’avoir fini, je me suis : « On tient un super titre, comme un énorme uppercut dans la tronche ». Mec, on a commencé l’écriture de ce disque sans arrière-pensée, juste pour le fun et au final, j’adore chacun de ces titres. À mon sens il n’y a pas de B-side ou fillers dedans.

Allez-vous réussir à tourner avec le groupe ? Vous êtes tous bien occupés.
Je l’espère vraiment, car nous avons beaucoup à dire sur scène. Comme Stevie est de la partie, nous allons aussi jouer des titres de notre EP Spraygun War. Nous jouons déjà « OMG » mais d’autres vont être transposés en chanson rock. Si l’album marche bien nous pourrons partir sur la route, enfin je l’espère.

Pour finir, tu as déjà fait pas mal d’apparition dans des séries, as-tu d’autres projets à venir ?
Non malheureusement. Depuis Bones en 2010, rien de neuf. Je reçois des propositions, mais rien qui ne me fasse tilt. Mais je reste ouvert ! (rires)