12 février 2019 vers 20h. Le sang des amateurs de la scène suédoise ne fait qu’un tour : Katatonia est de retour. Par une photo-teaser sur les réseaux, les fans sont catégoriques : il s’agit d’une édition anniversaire de Night is the New Day. Ressourcés et motivés, les voilà donc déterminés à enchaîner les tournées en Europe en alternant leurs concerts avec Bloodbath. Entre deux prestations, Anders et le groupe ont bien voulu répondre à mes questions. Car oui, il était grand temps de prendre de leurs nouvelles et d’en savoir un peu plus sur leurs objectifs actuels. Il y a quelques surprises à la clé mais également de bonnes nouvelles ! « Abandon your freedom, the dark will rise… »

[Entretien par mail avec Anders Nyström (guitare/composition) réalisé par Guillaume Dartigues]

[Photos avec l’aimable permission de Heavy Harlequin]

Après 20 ans de carrière, l’annonce d’un hiatus a fait peur à de nombreux fans, y compris moi : à quoi était-ce dû ? La reprise avec Bloodbath était-elle difficile à concilier avec l’activité de Katatonia ?

Eh bien, quand tu as été actif depuis si longtemps, que tu as réalisé que tu t’approches bientôt de ton 30ème anniversaire en tant que groupe et que tout n’est pas là où il devrait être, c’est qu’il était temps d’un “break revitalisant” pour résoudre les problèmes. Je n’ai pas envie de rentrer dans tous les détails, mais laisse-moi simplement dire que prendre un peu de temps rend plus facile d’analyser tes projets présents et passés, atteindre un espèce de verdict sur comment procéder pour ensuite discuter des prévisions pour le futur. Si tu ne fais pas le choix crucial et les changements nécessaires en ordre de bien te sentir à propos d’une continuation musicale et de continuer à aimer ce type de vie, l’horizon aura seulement l’air d’un scénario catastrophe dans les bacs aussi bien pour nous que pour les fans. De tout cela, nous ne voulons pas, comme dirait Yoda.

Anders Nyström durant le concert anniversaire de Night is the New Day, le 23 mai à Hambourg.
©Heavy Harlequin

Vous voyagez beaucoup en ce moment ! Comment vous sentez-vous ? Comment s’est passée la tournée avec Bloodbath ? Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

C’était une tournée bien cool et bien reçue, avec un programme versatile ! Je pense qu’on a tous apprécié faire cette première tournée avec Bloodbath, ouvrant avec un nouveau set pendant quelques semaines (ndlr : le groupe continue de défendre à travers le monde son dernier rejeton ‘The Arrow of Satan is Drawn’ depuis octobre 2018) et jouant la plupart du temps dans des salles plus grandes devant une tonne de metal maniacs. Pas vraiment d’anecdote à te dire réellement, dis-toi qu’en dehors de la scène, nous sommes juste un groupe de vieux mecs ennuyeux qui se comportent trop bien haha !

Vous êtes donc de retour avec l’édition anniversaire de Night is the New Day ! Comment appréhendez-vous cette tournée ?

C’est un album très intéressant et enrichissant à exécuter en entier. Il a beaucoup de dynamisme, il te ballade du côté metal le plus lourd jusqu’aux ballades les plus softs sur un seul et même voyage. Je pense que nous souhaitions re-créer et réaliser l’ambiance de cet album du studio sur scène au mieux. En fait, dans le passé, nous avions tendance à utiliser des versions simplifiées de cet album en live, mais cette fois nous l’avons fixé entièrement fidèle à l’original. Rien n’est oublié, tout ce que tu as entendu sur l’album est joué en live. Beaucoup d’harmonies et d’ambiances prévues.

« Day and Then the Shade » issu de Night is the New Day (Peaceville Records) pour accompagner la lecture !

Vous avez déjà joué Last Fair Deal Gone Down et The Great Cold Distance en entier pour leurs 10èmes anniversaires. J’en déduis que vous aimez ce style de tournées : est-ce aussi enrichissant, un challenge pour vous ?

Nous avons aussi célébré entièrement en 2013 l’anniversaire de Viva Emptiness (ndlr: sorti en 2003) avec une version remixée de l’album également. Pour être honnête, j’apprécie le fait de faire un show en jouant un album. Je veux dire, pour les fans qui détiennent tel album comme leur favori en particulier, allez… c’est un concert de rêve ! Toutefois, je ne souhaite pas que cela devienne un standard de routine non plus. Les gens ne doivent pas attendre ça de chaque album par défaut, mais s’il n’y a pas de contraintes et que l’anniversaire a suffisamment de matière à être célébré, à ce moment là, pourquoi pas.

Katatonia à Hambourg. ©Heavy Harlequin

Heureux de voir que Daniel Moilanen est aussi de retour avec vous. S’est-il bien accaparé des parties de batterie de Daniel Liljekvist quand il vous a rejoint ?

Tu sais quoi, Mojjo n’est pas le type de batteur qui va vouloir soudainement décider de changer quelques battements juste parce qu’il le pourrait ou qu’il devrait avoir son point de vue sur les choses. Techniquement, il pourrait changer et améliorer beaucoup de choses. Mais à la place, il choisit toujours de rester fidèle aux versions originales et recréer ce qui fait déjà une part de l’histoire, avec respect. La seule différence est que, n’importe où et comment Mojjo frappe soniquement, il sait ce qu’il fait. Je pense que, maintenant et spécifiquement sur les shows de NitND, les patterns de Mojjo sonnent comme dans les versions d’album extraites, y compris les breaks !

Êtes-vous par ailleurs toujours en contact avec lui ? (ndlr : Daniel Liljekvist)?

Ouais nous discutons toujours, on s’envoie des liens marrants, tout ça… Mais habiter dans des villes différentes, ce n’est pas souvent, tu sais, qu’on peut se voir ou avoir la chance de sortir. C’est la même chose pour les frères Norrman d’ailleurs.

Jonas Renske, Hambourg
©Heavy Harlequin

Allez-vous vous pencher sur de nouvelles compositions ? Ou peut-être est-il encore trop tôt pour le dire ?

Je sais que Jonas (Renske, ndlr) a énormément d’idées dans son bagage musical. En fait, il était supposé enregistrer un album solo il y a un moment, mais pour quelques raisons il a fini par arrêter et garder son matériel pour un prochain album de Katatonia. J’ai quelques idées également, mais j’ai désespérément besoin de les fermer dans un concept, un type de thème, de préférence une couleur ou un titre d’album d’y aller avant que j’y mette mon cœur. Je veux que la musique s’écrive par elle-même, qu’elle décolle d’une falaise ! Enfin bref, c’est définitivement trop tôt pour dire comment l’album va sonner, mais soyons réalistes : Katatonia est Katatonia.

Habitant loin, j’aurais vraiment aimé pouvoir vous voir. Reviendrez-vous jouer en France prochainement ?

Non, malheureusement nous n’allons pas venir en France cette année et de façon réaliste, je pense que les dates françaises apparaîtront en premier si ou quand un nouveau cycle d’album sera annoncé. Pour le restant de 2019, tous les concerts que l’on va faire dans le monde cette année seront ceux de Night is the New Day pour célébrer son anniversaire.

Merci beaucoup pour vos réponses, je vous laisse le dernier mot…

Merci pour ton soutien. La route fut longue et dure, mais nous marchons toujours, droit dans la bataille (sic : « onwards into battle”) !

[G à D] Daniel Moilanen, Roger Öjersson, Niklas Sandin, Jonas Renske, Anders Nyström.
Édition anniversaire avec artworks de Travis Smith.

KATATONIA : La nuit sous son plus beau jour

Fermer le menu