Si la plupart d’entre nous ne juraient que par les formations anglo-saxonnes ou scandinaves il y a vingt ans en matière de Death Metal, il serait bon de revoir notre géographie musicale en cette période de rentrée scolaire 2015. Les groupes français actuels n’ont peut-être jamais autant brillé et eu la cote à l’étranger. Citons pêle-mêle Gojira, Gorod, Benighted, etc. mais n’oublions pas nos Lorrains de Kronos qui publient leur quatrième album studio : New Arisen Era, huit ans après The Hellenic Terror, leur précédent opus, et surtout vingt-et-un ans après la création du quintet !

[Entretien avec Richard (guitare) par Seigneur Fred]

KRONOS promo photo 2015

Vous êtes de retour avec un quatrième album, huit ans après The Hellenic Terror. Qu’a donc fait le groupe entre temps, hormis la publication de la compilation Prelude To Awakening, chez Rupture Music, en 2009 ?

Après la sortie de The Hellenic Terror, nous avons passé environ trois ans sur les routes pour en faire la promotion en France et en Europe, dont une tournée avec les Polonais de Hate. Nous avons également connu plusieurs changements de line-up, notamment au chant et à la batterie, ce qui nous a contraint à être moins présent sur les scènes que ce qu’on aurait souhaité. Nous avons également passé pas mal de temps sur la réédition du premier album, Prelude To Awakening, qui est un double CD avec des extraits live, les vieilles démos du groupe, et d’autres bonus. Ça nous a pris pas mal de temps pour trier, compiler et choisir les fichiers. Parallèlement à tout ça, nous avons commencé l’écriture de nouveaux morceaux et fait passer des auditions pour trouver à chaque fois les bons musiciens.

Vous avez tourné à plusieurs occasions à l’étranger, essentiellement en Europe. Est-ce facile de trouver des dates pour un groupe français de Death Metal ? Le fait de chanter en anglais vous aide-t’il ?

Je pense effectivement que la langue anglaise nous aide mais à mon avis, c’est surtout la musique qui fait la différence. Tant que tu fais de la bonne musique, peu importe ta nationalité. Ce qu’il faut, par contre, c’est se bouger pour se faire connaître autant en France qu’à l’étranger, pour développer son réseau. Il se trouve que notre musique est appréciée dans de nombreux pays européens, mais pas seulement. On reçoit régulièrement des messages de soutien des pays d’Amérique centrale et Amérique du Sud, d’Indonésie, etc. Beaucoup de fans nous suivent à travers le monde grâce au net et ça c’est très gratifiant, ça donne envie de faire de son mieux pour tous ces gens-là.

PAGES.indd

Kronos a toujours été inspiré par la mythologie grecque à travers ses albums, artworks, titres de chansons et paroles. D’où vous vient cette passionnante inspiration, des cours d’histoire à l’école ? (rires)

Au départ, il y effectivement Mike, le premier batteur et fondateur du groupe, qui a fait des études en Histoire ancienne et qui a écrit des textes. Mais il y avait également Tems, qui tenait la guitare au début du groupe, qui lui est un féru de mythologie et qui en a écrit énormément. Nous avons d’ailleurs fait appel à lui pour ceux d’Arisen New Era, et il a fait un travail remarquable. Il y a tant de choses à raconter à partir de toutes ces histoires que c’est une source inépuisable d’idées pour des paroles. Les ambiances souvent guerrières collent également parfaitement à notre musique.

D’ailleurs, le nouvel artwork est particulièrement réussi. Qui en est l’auteur ?

L’artwork est tout simplement magnifique. C’est Pierre-Alain D. de 3 mmi Design qui a réalisé ce travail. On avait vu son travail remarquable pour d’autres projets sur son sites, et on a tout de suite eu envie de lui confier l’artwork. On lui a donné la thématique, une ou deux idées de base et il a fait ce qu’il a voulu. Le résultat final est très proche de son premier jet. Il est vraiment impressionnant ! Encore merci à lui.

Arisen New Era paraît sur le label Unique Leader Records. Pouvez-vous m’en dire plus sur ce label ? Est-ce encore utile d’être signé sur un label, à l’ère du crowdfunding et d’internet ?

Unique Leader Records est un label américain tenu par des membres du groupe de Brutal Death Metal Deeds Of Flesh. C’est un label qu’on suit avec beaucoup d’intérêt depuis très longtemps, déjà parce que certains d’entre nous sont fans de Deeds Of Flesh, et ensuite parce que ce label a su récupérer au fil du temps un très grand nombre de groupe de Death tous meilleurs les uns que les autres. Nous sommes donc très fiers d’en faire partie aujourd’hui et de rejoindre d’autres groupes qu’on a beaucoup écoutés. Un label, s’il fait bien son travail, est toujours utile pour la promo et la distribution de ton album, car il a normalement des réseaux et un nombre de contacts que n’ont pas la plupart des groupes, notamment ceux qui débutent. Cela peut servir à accélérer les choses, parfois.

Un nouveau chanteur a intégré le line-up de Kronos en 2013 : il s’appelle Triv. Est-il britannique comme son prédécesseur (l’écossais Chris Lewis) qui avait succédé à votre chanteur historique Kristof parti en 2009 ? Peux-tu nous le présenter brièvement ?

Triv est bien français. Il est également chanteur dans d’autres excellents projets que sont Diluvian et Redempting Torment. On le connaissait depuis pas mal de temps pour avoir partagé la scène avec Diluvian. Sa voix déjà à l’époque nous avait beaucoup plus. On s’est assez naturellement tournés vers lui quand on a dû remplacer Chris Lewis. Il a fait un super boulot sur l’album. Le chant défonce vraiment. Il est puissant, efficace et très dynamique.

Comment s’est passé l’enregistrement d’Arisen New Era, qui bénéficie d’une production sonore très puissante et carrée ? Avez-vous eu recours une nouvelle fois aux frères Wieslawski (Decapitated, Hate, etc.) et à leurs studios d’enregistrement Hertz en Pologne ?

Nous sommes restés en France cette fois-ci, et nous avons confié le job à David Potvin (Lyxanxsia, One Way Mirror) du Dome Studio, à Angers. Il a fait un travail remarquable à chaque étape de la réalisation de cet album. Il est très cool dans le travail, mais également très exigeant à tous les niveaux. Il nous a obligé à donner le meilleur de nous-mêmes.

Sur ce nouvel album, il n’y a aucune pause, exceptés les quelques soli de guitares et une brève outro à la guitare acoustique sur « Aeons Titan Crown ». Ne craignez-vous pas de perdre parfois en impact sur la longueur, tant sur album que sur scène ?

C’est vrai que cet album est très intense. On a composé les titres sans se donner de barrières et le résultat final a été celui-ci : un album direct, intense, puissant. Cela s’est imposé à nous à la fin du processus d’écriture même si on savait dès le début qu’il n’y aurait pas beaucoup de mid-tempo. Chaque compo a sa personnalité et une ambiance différente des autres. Tu n’as donc pas l’impression d’entendre le même morceau du début à la fin, comme ça arrive sur certains albums. Et puis tu peux également écouter et apprécier cet album par petites touches de deux ou trois morceaux à la fois.

https://www.youtube.com/watch?v=efvufiTIMbs

Pensez-vous qu’il s’agit là de votre album le plus mature en termes de compositions, notamment au niveau des mélodies de guitares ?

Arisen New Era est définitivement notre album le plus abouti et le plus fouillé que tout ce qu’on a fait jusqu’à maintenant. Le travail de composition a été très minutieux. Nous avons pris le temps d’essayer pas mal de choses sur chaque morceau, des versions différentes, des arrangements différents, etc. Chaque riff a été travaillé et retravaillé jusqu’à ce qu’on soit satisfait, idem pour les parties de batterie ou le placement du chant. Nous avons élevé notre niveau d’exigences et nous avons vraiment écrit ce que nous avions en tête. Il était hors de question de laisser un passage que nous trouvions « moyen ». Nous sommes vraiment satisfaits du résultat.

Enfin, Kronos existe depuis 1994. Quels sont les projets que vous avez encore en tête après 21 ans de passion au service du Death Metal ?

Notre projet actuel est de faire vivre ce nouvel opus sur scène autant que possible. Il nous tarde de le présenter au public. Et puis si cela nous permet de partager à nouveau la scène avec de grands groupes internationaux, nous serons entièrement satisfaits du travail accompli depuis toutes ces années.

KRONOS
Encore meilleurs avec l’âge

Fermer le menu