Un cadre chaleureux, un soleil de plomb, des musiciens bouillants d’énergie et des festivaliers chauffés à bloc… On peut dire que la Voix du Rock a enflammé le Poitou ce week end ! [Photos : Jean-Pierre Restoux / Texte : Elisa Constantin]

La saison des festivals est lancée. Et c’est sous les meilleurs hospices qu’on a entamé ce mois de juin à l’Abbaye de Couhé où la Voix du Rock s’est définitivement faite entendre. Deux jours de festivité, entre rock, punk, ska punk, tous réuni sous le toit de la bonne ambiance.  Une bonne ambiance partagée entre tous ceux qui ont fait la réussite de la 4ème édition du festival.

Si ce sont, certes, des groupes qu’on a l’habitude de croiser dans l’hexagone qui ont mis le feu aux planches poitevines ; les scènes du site n’ont pas refroidi une seule seconde. Dès l’ouverture des portes, le ton était lancé et les Lemon Furia en place pour allumer les première braises. Ce sont suivis Les Wampas puis la Brigade du Kif. Entre pogos, slams, danses et transmission de bonnes ondes, les festivaliers sont conquis et nous aussi. Bien que la nuit rafraichisse l’atmosphère (mais pas les esprits), La Ruda et Cachemire font monter la température.

La Voix du Rock est fin prête à accueillir le son si reconnaissable de la bombarde et du biniou de nos chers punks celtiques français : place à la voix bretonne des Ramoneurs de Menhirs qui clôturera cette première journée de folie !

Le sol encore chaud et la bière toujours fraîche, les bénévoles du festival nous ont accueilli avec la même sympathie pour le round 2. Et c’est reparti avec Little Triggers qui donne le ton à ce deuxième jour. Quatre british dont l’énergie communicative venue tout droit de Liverpool nous met dans le bain sans attendre. Après le retentissement des riffs de Not Scientist, s’enchaînent ceux de No One Is Innocent. Le groupe s’empare de la scène et les voix se lèvent au rythme que les poings se dirigent vers le ciel. Un concert sportif qui se finira sur un “What The Fuck” explosif et qui laissera la foule en fusion.

C’est alors Ludwig Von 88 qui prendra le relai pour détendre un peu nos muscles et nous faire danser sur leur répertoire originel. On continuera ensuite dans le dérisoire avec un concert sérieusement comique d’un Ultra Vomit très en forme. Les dernières cordes vocales à retentir dans les micros de la Voix Du Rock seront celles de Tagada Jones. Comme à son habitude, le groupe ravivera le feu du festival jusqu’à la dernière minute avec le ton dénonciateur qu’on lui connaît.

À l’année prochaine !

Plus d’infos ici : https://www.lavoixdurock.fr/

Nos meilleurs photos du festival :

LA VOIX DU ROCK : Explosion de décibels dans le Poitou !

Fermer le menu