Leçon de maestria avec Sons of Apollo

La capitale accueillait vendredi soir 12/10 Sons of Apollo, un super combo qui regroupe des vieux briscards du metal. Shredders alert !

Sons of Apollo, ce n’est rien d’autre que le projet de Mike Portnoy (batterie) et Derek Sherinian (clavier) anciens de Dream Theater. Ils se font accompagner par la crème des virtuoses du metal : Billy Sheehan (Bass, ex-Mr BIG notamment), Ron Bumblefoot Thal (guitare, ex-Guns’n Roses époque Chinese Democracy), et Jeff Scott Soto (Chanteur de Talisman et de Malmsteen).

Maintenant que les présentations sont faites, on peut rentrer dans le vif du sujet. Et le vif du sujet, c’est le plaisir de voir sur scène ces cinq compères afficher leur complicité tout en égrenant les chansons du 1er album de Sons of Apollo, Psychotic Symphony, sorti l’année dernière.

Avec un style teinté Métal progressif, la musique de sons of Apollo est plutôt réservée à un public averti, de ceux qui aiment les solos de guitare à rallonge. Heureusement que le groupe a quand même pondu des titres aux refrains catchy qui permettent de rallier un public plus large, et qui ne boude pas son plaisir. Quant à la scène, et bien on ne peut pas faire plus dépouillée, avec un jeu de lumière qui ne valorise pas les artistes (-nous trouvons). Mais bon, pas besoin d’artifices visuels quand un groupe affiche un tel pedigree.

Côté acoustique par contre, on est aux petits oignons.

Mention spéciale pour Ron Thal et Billy Sheehan qui assurent le show avec leurs impressionnantes gratte et bass guitar à doubles manches (une est sans frette).

La suite en images…

Set-list

  • God of the Sun
  • Signs of the Time
  • Divine Addiction
  • Just Let Me Breathe (Dream Theater cover)
  • Labyrinth
  • Bass Solo
  • Lost in Oblivion
  • Save Me (Queen cover)
  • Alive
  • The Pink Panther Theme (Henry Mancini cover)
  • Opus Maximus
  • Lines in the Sand (Dream Theater cover)
  • Encore:
  • And the Cradle Will Rock…(Van Halen cover)
  • Coming Home