LUNA’S CALL
Void
Death metal prog’
Listenable Rec.

Attachez votre ceinture, attention au décollage ! Envolez-vous pour cette seconde odyssée musicale et spatiale de, non pas Space X, mais Luna’s Call ! Véritables nouveaux génies du Metal progressif anglais un peu trop vite catalogués d’obédience opethienne, ils se révèlent totalement sur Void, un album loin d’être vide dont Listenable Rec. a eu le nez fin de le rééditer après leur découverte au festival Bloodstock par un certain Russ Russell (Insidious Disease, Napalm Death, Dimmu Borgir…). Puisant davantage ses influences dans le death metal tech (« Signs ») que le rock prog’ pur à Papa à la Rush (l’énorme « Solar Immolation »), Neil Purdy (à la barbichette très opethienne là-encore) démontre une maîtrise instrumentale folle et un potentiel créatif sans limite tout au long des huit morceaux à tiroir de Void. Mikael Åkerfeldt ayant délaissé le death metal sur disque, Luna’s Call a peut-être une carte à jouer, et ce, dès à présent. [Seigneur Fred]