MAMA’S GUN

Modern Vintage

Beaucoup de groupes retournent aux sources du rock, à une époque où Led Zeppelin ou Black Sabbath régnaient en maîtres. Mama’s Gun est de ceux-là et ce premier album éponyme est une réussite. Le trio est prêt à faire feu ![Entretien avec Théo Jude (batteur et chanteur) et Guillaume Barrou (bassiste) par François Alaouret. Photo : DR]

Ce premier album sonne très brut. C’était une volonté de faire ressortir un son très roots et authentique ?
Théo : C’est une sorte de volonté inconsciente. On a toujours enregistré Live, en recherchant avant tout l’énergie et la cohésion. C’est sans détour, et cette authenticité vient sûrement de là. 
Guillaume : C’est aussi lié à notre style et à nos influences 60’s et 70’s. Et, malgré un côté Heavy et 90’s, on aspire à un son chaleureux, brut et sans effusion de production.

Vous avez enregistré et mixé cet album en un mois seulement. Vous étiez dans l’urgence, ou est-ce que vous saviez d’emblée le résultat que vous souhaitiez obtenir ?
Théo : Un peu des deux ! On avait fixé un calendrier vraiment serré. Ça nous a valu un bon coup de stress, mais on est hyper content du résultat. 
Guillaume : On savait aussi vers quoi se diriger et comment y arriver. On avait seulement quelques jours d’enregistrement. Une fois le son calé, le reste a été consacré à l’interprétation.

Votre musique est très riche et peut être aussi planante que tranchante. Vos chansons font souvent penser à des tableaux…
Guillaume : Merci pour ce beau compliment ! On improvise généralement jusqu’à ce qu’une idée émerge. On cherche à évoquer des ambiances, des images, des couleurs… 
Théo : Il y a quelque chose de très pictural, visuel et iconique. Lorsqu’on compose, notre imaginaire et le climat musical doivent être stimulés. Tout cela entre en jeu lors de l’écriture des textes.

Théo, c’est également toi qui assures le chant. C’est quelque chose qu’on ne voit plus beaucoup. Comment combines-tu les deux rôles ?
Théo : Les parties de batterie et de chant doivent bien sonner indépendamment l’une de l’autre. C’est un travail très riche et intéressant, et qui développe la coordination. Et sur scène, je me positionne pour former une ligne avec Louis et Guillaume.

MAMA’S GUN

Mama’s Gun

Stoner rock

F2M Planet/Klonosphere

★★★★

Bien sûr que l’on pense à Led Zeppelin. Mais réduire Mama’s Gun à cette belle influence vous ferait passer à côté d’un très bon album ! Originaire de Limoges, le trio signe un premier opus très réussi avec une production très moderne, et dont le son colle parfaitement à son univers très 70’s. Il développe un registre à la fois nerveux et planant. Et, entre la frappe de Théo Jude (qui assure aussi le chant), les lignes de basse de Guillaume Barrou et les riffs élégants de Louis Schneider, le groupe propose un style très personnel.

Il offre deux facettes : l’une très incisive et lumineuse dans le son, et une autre plus sombre et planante, permettant des dissonances plus obscures. Sauvage et parfois proche du chamanisme, le trio montre une très belle palette musicale. Et les Français font preuve d’une étonnante maturité ! [François Alaouret]

MAMA’S GUN : Modern Vintage

Fermer le menu