MASS HYSTERIA

Tour complet* !

Depuis la sortie de Maniac à l’automne 2018, Mass a parcouru les routes, avec une halte remarquée du côté de Clisson. L’occasion idéale pour un monumental live accompagné de bien belles images à 360° (*d’où le tour complet). Sept ans après avoir touché le fond, avant de rejoindre l’écurie Verycords, le groupe a retrouvé de sa superbe et reçoit enfin aujourd’hui le soutien et l’accueil qui lui sont dus. [Entretien avec Mouss Kelai (chant) et Yann Heurtaux (guitare) par Jean-Pierre Sabouret, photo Jean-Pierre Sabouret]

Un an après sa sortie, avec le recul donc, quel est votre ressenti sur l’album Maniac, dont l’accueil a été plus que chaleureux ?
Yann Heurtaux : Plus les jours passent et plus je me dis que c’est mon album préféré ! Je reste fan des trois derniers albums. Et je suis conscient que Matière Noire a eu un gros succès. Mais bon, Maniac aussi…

Mouss Kelai : L’idée de base était de l’enregistrer dans la spontanéité, compte tenu de la période au cours de laquelle on était, tout en gardant la dynamique de Matière Noire. C’était dur de dire ça à la sortie de l’album. Mais, un an après, je trouve qu’on a bien négocié l’après Matière Noire, alors que je t’avoue qu’on flippait. On se demandait : « Mais comment on va faire un album au moins aussi bon, aussi créatif ». Pour nous c’était l’album qui aurait dû succéder à Contraddiction. En 2001, donc.

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas dire de Mass Hysteria, c’est que vous vous êtes contentés de répéter la même recette depuis Le Bien Être Et La Paix
Mouss : Pour répondre, je dirais que Yann est très pointilleux sur la façon dont Mass doit sonner et ce qu’il aime. Depuis que Mass existe, c’est lui le riffeur et il sait quand un riff sonne thrash ou hardcore ou ce que tu veux… Mais surtout, après, pour l’habillage et même avec les machines, il écoute de tout. Il a une oreille attentive et il sait quand ça pourrait convenir à Mass. Alors il va nous faire écouter des artistes que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam. Mais il est très au fait de ce qui se passe dans le monde de l’abstract pop, du rap actuel ou de l’electro… Tout ça pour dire que dans MH, il y a du old school au niveau des riffs, mais c’est vraiment new school pour ce qui concerne les sons.

Vous avez même prouvé que vous étiez aussi capables de proposer un album qui ne ressemblait pas du tout à du Mass Hysteria…
Mouss : C’est bizarre, je pensais à ça en te répondant… On parle de l’album noir (Mass Hysteria), bien évidemment !

Yann : Ce matin, je lisais des trucs sur notre page, il y en a encore qui tiquent sur cet album. Il y en a qui l’ont aimé malgré tout. D’autres qui ne l’ont pas compris… J’en souffre un peu parce que je trouve les compos géniales. Si tu me demandes un album que j’aime le moins, ça va plus être De Cercle En Cercle. L’album noir, c’est surtout à cause du son que j’ai du mal à l’écouter.

Mouss : Et, pour moi qui déteste le studio, ça reste un des meilleurs souvenirs d’enregistrement !

Ce qui reste rassurant, c’est que vous attirez encore de plus en plus de monde, le nouveau live au Hellfest en est la preuve, comme les nombreuses dates de votre tournée…
Yann : Quand je vois les scores que l’on fait aujourd’hui en province, j’ai du mal y croire. C’est vraiment fou, cette progression qu’on a connue après tant d’années !

Mouss : Et le public se renouvelle. Dans certaines petites villes, on remplit presque plus que le nombre d’habitants. Et certains font vraiment des bornes pour nous voir. On a l’impression de vivre un truc comme si on venait de sortir nos trois premiers albums. (rires)

Vous aviez prévu d’enregistrer un live lors de votre passage au Hellfest dès le départ ?
Yann : C’est surtout Verycord, avec Mehdi, notre manager et directeur du label, qui nous a dit qu’il allait en profiter pour capter en son et en image. Et on était plus que ravis. Du coup on s’est pris la tête depuis plus d’un an avec toute l’équipe pour ce show. Les techniciens ont fait un boulot monstrueux. Thomas, Sylvain…

Mouss : Romain… L’équipe des Nantais de Chirac Design a fait des miracles.

Yann : Et on a mis aussi une première mondiale. Je n’ai jamais vu aucun groupe le faire. L’un de nos sponsors, Doc Martens, nous avait fait tester une caméra 360° sur scène au concert au Zénith de Nantes, avec Ultra Vomit. On a flashé sur le résultat et on a repris ça sur le live au Hellfest.

MASS HYSTERIA

Hellfest

XXI VI MMXIX

Metal

Verycords

★★★★

Pour ce cinquième live, Mass a mis les petits plats dans les grands. Et le menu est d’autant plus copieux qu’il ne se limite pas à la prestation colossale du 21 juin dernier, mais qu’il propose également, dans sa version DVD ou Blu-Ray les participations au Hellfest de 2013 et 2016. Sans oublier une expérience d’immersion totale avec une captation à 360° des plus bluffantes.

Cela étant, le groupe n’a pas pour autant perdu de vue l’essentiel et la version vinyle impeccable montre que, musicalement, la démonstration de force en 13 uppercuts est absolument irréprochable. Vous aurez beau tendre l’oreille, vous n’entendrez pas l’ombre de la plus petite réprobation dans un public « au taquet », comme on disait à l’époque des débuts de MH. [Jean-Pierre Sabouret]

MASS HYSTERIA : Tour complet

Fermer le menu