deathless cover

Déjà un cinquième album pour Miss May I, que nous avions un peu perdu de vue ces dernières années, du fait de la morosité ambiante de leurs deux précédents albums, avant que le single « I.H.E » nous sorte de notre torpeur. Deathless bénéficie d’un son propre et calibré US par Joey Strugis (Emmure, Attila, TDWP…), qui avait déjà travaillé sur les deux premiers albums du combo. Mais Miss May I, ce n’est pas qu’un son ; ce sont aussi des compositions, qui cette fois-ci font plaisir à entendre. À vrai dire, on a l’impression d’écouter la résurrection de As I Lay Dying, et rien que le fait de citer ce groupe nous fait écraser une petite larme. Bref, c’est du bon, du lourd, de l’efficace, de la saccade en veux-tu en voilà, avec des lignes mélodiques très forte sur chaque refrain. Pêle-mêle quelques  titres qui font mal : « I.H.E », « Deathless », « Bastards Left Behind », « Arize » et son break assassin. Levy Benton est bon dans ses screams tout au long du disque. Ryan Neff, quant à lui, reste très inspiré dans ses lignes de chants sur « The Artificial ». Qu’on se le dise, Deathless est un putain album de Metalcore !

[Loïc Cormery]

Miss May I
Deathless

Fermer le menu