Trois Américaines + Black/Sludge = Mortals. Equation fort étonnante qui oblige à se pencher plus en détail sur ce women band sacrément burné ! [Entretien avec Caryn Halvik (batterie) par Guillaume Gautron – Photo : DR]

mortals

Pour commencer, peux-tu nous présenter Mortals ?

Nous avons débuté en 2008 suite à diverses rencontres au sein d’un groupe de Math Core et un Tribute band de Slayer. Depuis 2009 nous évoluons essentiellement en trio bien que nous ayons eu quelques périodes en quatuor.

 

Comment s’est passé l’enregistrement de Cursed to See the Future ?

Il a été effectué en plusieurs fois, il y’a notamment eu une session en juillet 2013 qui nous a permis d’enregistrer les compositions les plus « Epic Black Metal ». Nous sommes revenues en novembre en studio afin d’ajouter deux chansons : « Series of Decay » et « A View From Tower ».

 

Peux-tu nous citer quelques influences qui vous ont aidé à composer l’album ?

Il y a d’abord les classiques type Iron Maiden ou Bolt Thrower puis des choses un peu plus underground comme Sargeist, Ash Borer, Bastard Sapling…

 

Quelle est la recette magique pour arriver à mélanger du Sludge, du Heavy et du Black Metal ?

Chacune d’entre nous apporte ses idées et ses influences. Cela permet de filtrer, réécrire puis recommencer. Bref, c’est un travail long et difficile.

 

Parlons de la pochette, comment est venue l’idée de ce dessin ?

L’illustrateur, Mark Lawrence, à qui nous avons expliqué le concept du CD, a réalisé ce dessin représentant un cimetière sous l’eau et le résultat nous a immédiatement plu. Il correspond en plus au thème insufflé dans cet album.

 

Une tournée prévue en France ?

Nous adorons jouer en France, mais actuellement rien n’est planifié. Nous sommes en train de regarder pour faire une tournée en 2015 et espérons venir faire quelques dates.

MORTALS
Les femmes au pouvoir

Fermer le menu