Le métal Français se professionnalise de plus en plus et va à la rencontre de ses fans jusqu’au bout du monde. Ce n’est certainement pas Nightmare qui nous dira le contraire ! Explications …[Entretien avec Franck Milleliri (guitare) par Guillaume Gautier-Boutoille – Photo : DR]

Nightmare_2014( Interview du 16 mai 2014, Hard Rock Café – Paris)

 

Bonjour Franck, le nouvel album de Nightmare s’intitule « The Aftermath », peux-tu nous le présenter…

C’est un album plutôt sombre dans son contenu, les textes fonctionnent comme des nouvelles pessimistes sur certaines situations de notre quotidien, c’est un univers qui correspond bien à Nightmare. Musicalement nous avons été plus vigilents, surtout par rapport à la production. Car suite à notre précédent album sorti en 2012, les critiques n’avaient pas été tendres avec nous en ce qui concerne les guitares qui n’avaient pas été mises en avant ! C’était frustrant car ces parties étaient bien « rentre-dedans », mais malheureusement nous nous en sommes aperçu que plus tard… donc nous avons rectifié le tir et cela s’entend sur le nouvel album qui bénéficie d’une production qui met vraiment à l’honneur notre musique.

 

Donc justement, comment s’est déroulé le processus d’enregistrement ?

Nous sommes retournés au Peek Studio vers Montpellier, où nous avions enregistrés les voix de « Burden ». Jo Amore (chant) et Patrick Liotard se connaissent bien et travaillent bien ensemble. En ce qui concerne les guitares, la solution du home-studio a été privilégiée et ces pistes de guitares ont été mixées en Allemagne par le bassiste du groupe Emergency Gate (Mario Lochert). Cela donne une bonne production à l’Allemande (rires) !

 

Ce nouvel album sort sous la bannière d’AFM Records, comment sont vos relations avec le label ?

Très bonnes ! AFM est en train de grossir de plus en plus, c’est un label qui commence à avoir un catalogue de renom avec des groupes comme Fear Factory, des formations thrash et d’autres grands groupes. Il attache beaucoup d’importance à toute cette famille du heavy qui sort de bons albums et toujours, bien sûr, ce son à l’Allemande qui prend de plus en plus d’ampleur ! Niveau communication et promotion, AFM fait du très bon boulot ! Nous venons de signer un nouveau contrat chez AFM pour trois autres albums, ce qui prouve que le label aime ce que nous faisons et que nous sommes satisfaits du travail fourni pour Nightmare.

 

Vous retournez pour la seconde fois à Dubaï pour le « Dubaï Rock Fest », comment s’est passée votre rencontre avec les organisateurs de ce festival ?

Hé hé c’est une bonne question (sourire) ! Suite à nos trois concerts de Tel Aviv, une personne nous a donné le contact pour Dubaï. A côté de ça, lors de notre tournée avec Sabaton, Kevin (batteur de Benighted) alors derrière les fûts, avait déjà joué à Dubaï pour un autre groupe qui ouvre pour nous sur cette prochaine édition. C’est donc plusieurs petites choses qui ont fait que… (rires) ! Et ce qui est super, c’est que tout est démesuré là-bas ! Par exemple, lors de notre première venue à Dubaï (pour le Desert Rock Fest), l’organisateur nous avait annoncé que nous devions jouer dans un « petit » club de 6000 personnes !! Doublé d’une ambiance de folie !!

 

Et quel effet cela fait de pouvoir « exporter »,  si je puis dire, sa musique à l’autre bout du monde ?

C’est une sensation extraordinaire car, lorsque tu es à l’étranger, tu as l’impression d’être plus supporté et soutenu que dans ton propre pays ! Les productions US ou autre font soi-disant toujours plus pro etc, etc, alors que ce n’est pas toujours la cas. Mais bon, en France ça a toujours fonctionné de cette manière… Mais le plus gratifiant, c’est lorsque tu rencontres des fans qui viennent du Mexique pour te voir, avec leur t-shirt Nightmare, tu t’aperçois que ton disque fait le tour du monde, ils connaissent les paroles de tes chansons, c’est phénoménal et très enrichissant.

 

Quel est ton regard sur la scène métal Française d’aujourd’hui ?

Cela fait dix ans maintenant que je suis avec Nightmare et avec le recul j’ai l’impression que le métal Français s’exporte mieux et que ses groupes sont plus pris au sérieux. Tu prends l’exemple de Gojira, Benighted, No Return, Loudblast, qui jouent de plus en plus à l’étranger. Qu’il y ait de plus en plus de tournées, de festivals et que ces groupes y figurent, ça fait du bien pour le métal Français. Il y a de plus en plus de concerts métal chez nous, et en voyant comment ça se développe maintenant, pour un passionné de métal, tu ne peux être que ravi !

 

Quelque chose à dire pour les fans de Nightmare ?

Merci à vous de soutenir le groupe, c’est toujours super de voir les fans lors des concerts chanter nos paroles, prendre du plaisir ! Nous aussi on prend beaucoup de plaisir avec eux c’est évident, et cet échange qui existe entre nos fans et nous est fabuleux. Et je dirais aussi qu’il faut continuer à se bouger pour notre scène métal, être curieux car il y a énormément de formations qui méritent d’être connues, et aller voir les groupes en concert c’est très important ! Ecoutez notre nouvel album « The Aftermath » !!!

 

 

NIGHTMARE
La conquête du monde !

Fermer le menu