L’an dernier, les fans d’Obituary avaient pu patienter avec le live Ten Thousand Ways To Die et se mettre ainsi sous la dent deux titres studio inédits dont la chanson-titre figurant sur le tout nouvel album du célèbre groupe de Death Metal originaire de Tampa (Floride). Après l’expérience de crowdfunding pour l’album Inked In Blood en 2014 et un enregistrement rapide et plus synthétique, nos Américains ont décidé de la jouer à l’ancienne en studio cette fois en optant pour un son plus traditionnel sur leur dixième album éponyme.

[Entretien avec Terry Butler (basse) par Seigneur Fred]

OBITUARY promo band photo 2016

C’est ta seconde participation studio avec Obituary que tu as intégré il y a sept ans déjà. Comment s’est passé l’enregistrement de ton instrument sur cet album éponyme et as-tu pu apporter ta touche cette fois ?
Oui, c’est mon deuxième enregistrement studio avec le groupe. Il faut dire que j’ai beaucoup pratiqué me suis entraîné pour ça. J’ai été assez impliqué sur les deux derniers albums. Trevor compose en général la majorité de la musique, Andrew a écrit deux chansons sur le nouveau disque. Les autres enregistrent leurs parties au clic ensuite. Moi, je n’ai rien composé de spécial, car je n’ai pas eu le temps et étais occupé personnellement. Mais j’ai participé de près aux arrangements et au mixage en studio après avoir enregistré mes parties.

Je trouve que la basse est plus en avant que sur Inked In Blood. Quel est ton avis ?
J’ai apporté mon style, je pense, en jouant plus live, à l’ancienne. Le son est plus naturel avec une approche plus old school, c’est complètement différent de l’approche plus froide et clinique d’Inked In Blood. Ce nouvel album Obituary sonne plus ancien, les soli de guitares sont terribles. C’est du bon vieux Obituary avec l’influence de Kenny à la guitare. Le son est génial.

Finalement, avec tous ces soli de guitares sur ce nouvel album, vous auriez pu presque garder Ralph Santolla à la seconde guitare en lieu et place de Kenny Andrews aujourd’hui ?
Ouais… (rires) Ralph est un très bon ami à moi, tu sais. Mais je ne pense pas qu’il était le bon élément dans la musique d’Obituary.

OBITUARY promo band photo#2 2016

Pourquoi ne pas avoir fait de nouveau appel aux dons sur internet sur Obituary comme sur Inked In Blood ?
Non, cette fois, on avait déjà un label et on a pu l’enregistrer par nous-mêmes dans notre studio à Gibsonton (au sud-est de Tampa) mais ce fut une super expérience le crowdfunding. On a enregistré pas mal de choses aussi sur la route durant notre tournée. Kenny Andrews, notre guitariste soliste, enregistrait des démos avec ses solos en tournée et Trevor aussi. On a procédé autrement cette fois avec une technologie différente.

Avec un tel nom d’album, on pourrait croire qu’Obituary sort un album testament en quelque sorte. Rassure-moi, cet album éponyme n’est pas le dernier du groupe ?
Non ! (rires)

Quelques mots sur l’album live Ten Thousand Ways To Die paru l’an dernier qui incluait divers titres live captés sur plusieurs concerts, mais aussi deux inédits studio dont la chanson-titre qui ressort ici ?
On avait encore quelques chansons en réserve en fait issues des sessions studio d’Inked In Blood. Et on a enregistré parallèlement plusieurs concerts dans différentes villes lors de notre tournée aux Etats-Unis avec Cannibal Corpse en avril 2016. On a rassemblé tout ça et avons édité une setlist avec différents morceaux live auxquels on a donc ajouté deux nouvelles chansons studio dont celle qui a donné le titre à cet album live. On retrouve d’ailleurs ce morceau « Ten Thousand Ways To Live » sur le nouvel album, mais avec un mixage différent.

Et quelles ont été les réactions des fans sur cet album live selon toi, car Obituary a déjà sorti plusieurs live : Dead, Frozen Live, et Live Xecution – Party.San 2008 ? Et pourquoi pas un nouveau DVD à cette occasion ?
Les fans l’ont plutôt bien accueilli aux Etats-Unis, je crois. On s’est dit que ce serait une bonne idée entre deux albums studio. Tu sais, Obituary est avant tout un album live donc les gens apprécient cela. On va voir pour enregistrer un prochain DVD live éventuellement sur la tournée américaine à venir avec Kreator en mars si on a du bon matériel. D’ailleurs le nouvel abum est vraiment très bon.

Que devient Allen West, votre ancien guitariste ? Il purge toujours sa peine en prison ?
Je connais Allen depuis trente-deux ans, peut-être même plus. Il est sorti de prison, oui. Dernièrement, il vivait au nord de la Floride. Il a pas mal voyagé depuis. Je ne sais pas trop ce qu’il devient à vrai dire…

As-tu d’autres projets sinon en dehors Obituary ? Où en est Massacre ton groupe que tu avais reformé ? Tu as aussi joué dans un album de Death. As-tu participé au projet de reformation de Death DTA en hommage à Chuck Schuldiner ?
Oui, j’ai participé à la moitié des shows à peu près, mais j’ai été pas mal occupé avec Obituary et la reformation de Massacre aussi splitté entre temps et s’est reformé autour de Rick Rozz et Kam Lee mais nous avons des histoires de droit avec…. Enfin peut-être qu’à l’avenir, je vais davantage être présent avec Death DTA.

OBITUARY promo band photo#3 2016

Une dernière question d’actualité : quelle est ton opinion sur ton nouveau président des Etats-Unis ? Les gars de Brujeria ne l’aiment pas trop, nous non plus ici à vrai dire en France car il dit pas mal de bêtises…
J’ai voté pour Trump, j’aime Trump ! Ce gars est impliqué et il va faire des choses, je pense, en défendant les Etats-Unis et ramener le pays à son rang. On a voté pour lui, car Obama, tu sais, il avait dit qu’il ferait des choses sur les armes, sur la santé, qu’il changerait complètement le pays, mais au final pas grand-chose notamment à cause des lobbies. Les politiciens n’aiment pas Trump car ce n’est pas un politicien. Lors d’un discours, il avait dit qu’il construirait un mur en effet entre le Mexique et les Etats-Unis, mais et il va le faire, mais légalement et les gens pourront passer, mais s’ils sont en règle, les gens oublient ça. Quand tu vois notre pays, vos pays, il y a beaucoup de clandestins qui passent et ici à la frontière la nuit, c’est terrible.

OBITUARY
Les conservateurs

Fermer le menu