Orange goblinBen Ward et ses sbires sont de retour avec un album qui sent bon le bitume et les riffs poisseux. Dès les premières notes de « Sabbath Hex » nous sommes plongés dans le bain. Ultra accrocheur et bien équilibré avec un break des plus les jalons sont posés. Les anglais ne sont pas là pour plaisanter et cet album risque fort de faire date. Le frontman en impose par sa recherche mélodique autant par son flow et montre qu’il est en constante progression. Que ce soit sur « Heavy Lies The Crown » ou encore « The Devil’s Whip » il demontre tout son talent. Mais les acolytes de ce dernier ne sont pas en reste a l’image d’un Joe Hoare qui suinte le feeling par le moindre de ses pores. Même l’interlude subtilement intitulée « Titan » fait preuve de caractère et de finesse. Aucun titre superflu pour ce disque a la production massive et adéquate. Un disque qui marquera un tournant dans la carrière du groupe.

[Julien MEUROT]

Orange Goblin
Back from the Abyss

Fermer le menu