OO_G-C_1500x1500

Ravenhead avait clairement placé la barre haute. Gunmen, en dépit de ses nombreuses ne fera pas mieux, mais qu’a cela ne tienne. Car oui, l’album souffre de quelques facilités, mais quand les titres sont bons, ils sont excellents. À commencer par le titre éponyme qui est une petite pépite dans le genre. Gros riff, gros refrain, rien a jeter. C’est dans des titres inutilement longs comme « One Last Chance ». C’est à ce moment-là que l’on se dit qu’un producteur extérieur pourrait aider sa tête pensante, Sebastian « Seeb » Levermann. Le bougre chant, joue de la guitare, produit, enregistre ; il est au four et au moulin. Il n’en reste pas moins très bon dans chacun des domaines précités, il manque peut-être de discernement. Difficile de l’être quand on est passionné, chose qu’il est assurément. Pour ce sixième opus nous voici donc au pays des cow-boys et cet univers leur va bien. Un album avec ses fulgurances et ses faiblesses bien au-dessus de la moyenne du genre.

[Julien Meurot]

ORDEN OGAN
Gunmen

Fermer le menu