ORDER Lex Lamentia cover

Quand deux anciens vétérans, Manheim (batterie) et Messiah (chant), de la légende du Black Metal Mayhem, s’acoquinent en 2013 avec deux autres compatriotes du plus vieux groupe de Death Metal de l’histoire norvégienne Cadaver, le résultat, baptisé Order, est naturellement des plus sombres et pas très catholique… Et si les affaires ont un peu traîné pour nos gaillards depuis leur démo Folly Grandeur parue en 2016 jusqu’à ce premier opus, cela fut malheureusement dû à la disparition fin 2014 de son bassiste René Jansen R.I.P. (Cadaver) à cause d’un cancer, retardant la mise en route de ce projet Black/Dark/Death Metal aux influences très Frostiennes. Rappelons que le guitariste Anders Odden (Cadaver), ici principal compositeur, accompagna Celtic Frost en 2006-2007 durant sa tournée de reformation sur environ une soixantaine de dates avant son implosion, et ça, forcément, ça laisse des traces… Ce n’est donc pas un hasard si l’on retrouve en bonus au milieu de Lex Amentiae la reprise culte de « Procreation (of the Wicked) » d’un certain Frost. Doté d’une production puissante et contemporaine, mais avec une belle vibration old-school, les huit nouvelles compositions originales orientées plutôt mid-tempo (sauf sur le très Punk « Dugma ») démontrent tout le savoir-faire de ces vieux briscards de la scène extrême norvégienne. Riffs racés et lourds, ambiance mortifère, vocaux schizophrènes, on baigne en plein milieu des années 80 (« Torquemada » flirtant avec le Darkthrone d’A Blaze In The Northern Sky) mais aussi dans la période post-Monotheist des dieux suisses (le flagrant « Folly Grandeur » ou « Viktimized » aux airs un peu trop Tryptikoniens…). Vous vous direz alors peut-être que cela manque grandement de personnalité et de créativité ? Certes, mais se replonger dans les ténèbres du Frost et dans la barbarie des premiers Mayhem (« Winter ») et Darkthrone n’a pas de prix. Et puis, quand ce sont, qui plus est, des experts en la matière qui prolongent l’histoire du Métal extrême à laquelle ils ont contribué à un moment ou un autre, on ne peut leur en vouloir. Reste qu’il faudra impérativement innover un minimum sur le second album au risque de splitter comme Celtic Frost en 2008… 

[Seigneur Fred]

 

Retrouvez l’interview du guitariste Anders « Neddo » Odden en cliquant ici !

ORDER
Lex Amentiae

Fermer le menu