POWERFLO
CV de stars

Des super-groupes ou all stars band, se mettent en selle de plus en plus et surtout dans tous les styles. Dernier-né, Powerflo avec des membres de Cypress HillBiohazard et Fear Factory. Un résultat très concluant pour 1er album, à voir par la suite si le groupe continuera sur sa lancée.

[Entretien avec Sen Dog (chant) par Loïc Cormery]

012217_0927_C copy 2 JPEG

Comment Powerflo s’est formé au départ ?
Powerflo a démarré son aventure en 2014, c’est là que Roy Lozano, mon collègue dans le groupe, m’a abordé avec quelques morceaux et je n’étais pas en train d’enregistrer quoi que ce soit, j’étais juste en train de tourner avec Cypress Hill et lorsque je suis revenu de tournée, je ne faisais rien, donc il m’a donné quelques morceaux et nous nous sommes mis à écrire. Lorsque nous étions en studio, Roy qualifiait mon style de rap particulier posé par-dessus de la musique heavy du « power flow ». Lorsqu’il me montrait ce sur quoi il voulait qu’on mette du rap, il disait : « Ok, je veux que tu me fasses un power flow sur cette partie-là ici ! » Donc plus il prononçait ce mot, plus c’est resté ancré dans ma tête et j’étais là : « Wow, ça pourrait être un nom bien sympa pour un groupe ! » Donc, à l’origine, ce projet était censé être un album solo pour moi, mais plus j’avançais dessus, plus je me suis rendu compte qu’il allait y avoir un groupe derrière pour jouer ça. Donc c’est ainsi que les premiers pas et la genèse de Powerflo ont eu lieu. Et une fois que j’ai compris que je voulais vraiment réunir un groupe autour de ça, c’est là que ça a commencé.

Comme tu l’as précisé, Powerflo est un mot qui décrit le style du groupe, lorsque tu « craches des couplets par-dessus quelque chose de super heavy, » comme a pu le dire Roy. Est-ce que le côté heavy de cette musique stimule ton rap et te pousse à un autre niveau, d’après toi ?
Oui, je le crois vraiment, mais j’ai aussi envie de dire que le heavy metal que je fais maintenant avec Powerflo permet en fait d’entendre qui je suis vraiment, j’ai l’occasion d’être moi-même sur cette musique, contrairement aux trucs hip hop où je ne pense pas toujours être moi-même. Lorsque tu vois Powerflo, c’est vraiment qui je suis. La façon dont je chante sur cette musique, c’est ce que je veux faire. C’est qui je pense être. Je ne sais pas si ça a du sens pour toi, mais ça en a pour moi. Mais je crois fermement que pouvoir faire ce groupe a amené ma manière d’écrire à un autre niveau, un niveau plus élevé. Je suis à cent pour cent aujourd’hui par rapport à ma créativité et ma productivité grâce à la musique sur laquelle je chante. Je remercie le seigneur pour ça parce que lorsque je fais du hip hop, je peux devenir très frustré, très nerveux et parfois j’ai l’impression de ne pas avoir donné le meilleur de moi-même mais à la fois, j’ai l’impression que c’est tout ce que j’ai, alors que maintenant, avec Powerflo et le heavy metal, c’est comme si on ne pouvait plus m’arrêter, genre, donne-moi un morceau et je t’écrirais des putains trucs qui claquent ! Donc j’ai clairement le sentiment que ça m’a pas mal ouvert l’esprit, oui !

Des chansons comme « Resistance » et « Start A War » évoquent une notion de combat. Et le communiqué de presse dit que la guitare aérienne, comme une sirène, de « The Grind » « sert d’appel aux armes ». Contre quoi te bats-tu aujourd’hui ?
Je pense que je me bats contre à quel point le monde est déglingué aujourd’hui et les tensions sont élevées, à quel point il y a… Comment puis-je le dire ? Il n’y a pas d’amour, mec. Il y a plein de gens dans notre pays, les Etats-Unis, et à travers le monde qui ont des problèmes, pas seulement financièrement mai aussi psychologiquement. Il y a des gens qui ne sont pas heureux dans la vie. Je pense que chaque jour est un combat contre la vie pour obtenir ce que l’on veut et ce que l’on a besoin d’elle. Les autres trucs à propos desquels je chante dans Powerflo sont des choses personnelles que j’ai moi-même traversé. J’ai un bon ami à moi, mon frangin Everlast, qui m’a dit un jour qu’il m’avait vu traverser des trucs vraiment lourds dans la vie et il a dit « mets ça en musique, mec ! » Et j’ai suivi son conseil, à partir de ce moment-là jusqu’à aujourd’hui. Et nombre de mes combats sont contre moi-même aussi. Une fois que tu as été loin dans une direction, tu te rends compte que tu dois aller dans une autre. Et le fait d’accepter mes décisions dans la vie, c’est une autre partie avec laquelle je me bats. Ça et la planète sur laquelle on vit et toutes les controverses qui arrivent aujourd’hui. Tu sais, la vie est un combat quotidien ! Je l’approche comme tel, et parfois sans même m’en rendre compte, ça se glisse dans mes paroles, mais il est clair que je me bats toujours aujourd’hui. Musicalement, j’ai toujours l’impression que je me bats pour gagner du respect, je me bats pour réussir, je me bats pour être moi-même dans mes paroles, ce sont toutes des choses qui font partie de mon combat quotidien.
Que penses-tu des scènes rap et metal actuelles ?
La scène rap, je pense est devenue très populaire, c’est presque la principale musique qu’on entend aujourd’hui, tout possède une touche de hip hop, une touche de rap, c’est devenu très commercial, mais à la fois, il y a un large mouvement underground avec plein d’artistes. Je ne peux pas trop parler de la scène rap actuelle parce que je ne l’écoute pas beaucoup, mais d’après certains trucs que j’ai entendus, je pense que ça pointe dans la bonne direction. C’est un style de musique qui s’est hissé dans le top cinq dans le monde, plein de gens l’apprécie et tout. Ceci dit, je n’écoute pas tellement de rap moderne parce que… Je dirais qu’une bonne part de cette musique est plus… Je ne sais pas trop comment l’expliquer. C’est moins musical dans le son, si ça a du sens. Pour ce qui est de la scène metal, c’est un autre genre qui se porte très bien aujourd’hui et qui connaît beaucoup de succès avec ses artistes. Il y a plein de groupes de metal qui tournent et ainsi de suite. Je pense que les deux genres ne cessent de rencontrer le succès, d’évoluer, repousser les limites et ouvrir de nouvelles portes. Ces deux genres sont pour beaucoup responsables de plein d’autres musiques aujourd’hui qui ont du succès.

012217_0976_BW copy 2 JPEG