Pretty maids

Undress your madness

Trois ans après Kingmaker, Pretty Maids nous revient avec un nouvel Opus intitulé Undress your madness et produit par Jacob Hansen, leader de Volbeat. Nous profitons de cet événement pour aborder différents sujets dont, bien entendu, le dernier album. [Entretien avec Ken Hammer (guitares) par Sante Broccolo – Photo: DR] 

Je me réjouis de discuter avec le guitariste d’un groupe que j’ai vu il y a plus de 35 dans plusieurs festivals dont un parisien au Bourget avec Blue Oyster Cult comme tête d’affiche.
Super ! nous avions été bons au moins ?

Comment perçois-tu l’évolution musicale pendant toutes ces décennies ?
Quand je compare l’évolution depuis nos débuts, je peux te confirmer que la musique et la scène ont beaucoup évolué. Tout est devenu plus technique. Le son des concerts s’est nettement amélioré, l’organisation des concerts également.

Comment se passe la relation avec Jacob Hansen, notamment lors de l’enregistrement du CD ?
Comme tu le sais, Jacob est notre producteur depuis Pandemonium, album que l’on peut considérer comme une véritable renaissance pour nous. Je t’avoue que notre relation avec lui est aussi bonne que fructueuse. Notre collaboration pour Undress Your Madness, enregistré dans un studio au Danemark, fut riche et vraiment efficace.

Y-a-t-il une influence de Volbeat dans vos morceaux ? Qu’en penses-tu ?
C’est vrai que nous avons beaucoup discuté avec Jacob mais nous avons travaillé en toute autonomie et composé en fonction de nos propres aspirations.

Suite à Kingmaker, vous avez connu deux années intenses en tournées et, cette année, vous avez enregistré Undress Your Madness. Était -ce planifié ? Vouliez-vous à tout prix sortir quelque chose ?
Pas du tout, nous ne sommes mis aucune pression particulière. L’inspiration nous est venue et l’album s’est constitué au fur et à mesure. Les enregistrements ont en fait pris un mois, pas plus.

Aimez-vous jouer en France et que pensez-vous de notre public ?
Nous aimons beaucoup jouer en France, notamment dans vos festivals. Votre public est très enthousiaste. En plus, vous avez de la bonne bière en France. D’où m’appelles tu ?

Je représente une revue française, mais je t’appelle de Belgique.
Super, la Belgique, vous avez de l’excellente bière.

Je te confirme, la meilleure du Monde ! Quand tu joueras chez nous, nous irons en boire une bonne.
Je te crois. Tu n’as pas intérêt à oublier !

PRETTY MAIDS

Undress Your Madness

Melodic metal

Frontiers Music s.r.l.

★★★★

Trois ans après Kingmaker, Pretty Maids sort Undress your Madness. Cet album, produit par Jacob Hansen (Volbeat), nous offre, outre l’introduction, dix morceaux de hard mélodique bien joué et consistants. Si les deux premières plages qui succèdent à l’introduction (« Serpentine », « Firesoul Fly ») donnent le ton de l’album, la plage qui donne son nom à l’opus apparait comme le vrai démarrage, avec un très bon chant bien soutenu par l’ensemble des musiciens et beau solo de guitare pour ponctuer le tout ! Le groupe ressent alors le besoin de varier les plaisirs et nous livre une ballade (« Will You Still Kiss Me ») avant de repartir de plus belle avec le numéro suivant (« Runaway World ») et de continuer à monter en puissance avec « If You Want Peace, Prepare For War ». Ça continue ensuite avec le très bon « Slavedriver » pour se calmer avec une nouvelle ballade « Shadowlands » qui est ponctué par un autre solo de guitare intéressant. La fin se rapproche et le groupe met un point d’orgue à repartir de plus belle avec « Black Thunder » très soutenu tant musicalement que vocalement avant « d’atterrir » avec une dernière ballade, « Strength Of A Rose », dans laquelle le groupe met toute la gomme.

Voilà un album du niveau de ses deux prédécesseurs qui alterne morceaux rapides et ballades, proposant ainsi une succession de morceaux variés qui devrait ravir les fans et les autres. [Sante Broccolo]

PRETTY MAIDS : Undress your madness

Fermer le menu