Scar SymmetryLa question se pose : pourquoi Scar Symmetry, qui avait tout détruit avec Pitch Black Progress en 2006, n’arrive plus à nous faire vibrer ? Réponse : un manque insipide d’inspiration certainement… Le groupe fête en effet ses 10 ans de carrière en 6 albums ce qui est plutôt bien. Cependant ce Singularity – qui est une trilogie, les 2 autres volets verront le jour pour 2015 – manque vraiment d’imagination. Le cataloguer de death mélo est un doux euphémisme, nous aurions plutôt dit hard FM mélo / progressif mais ce n’est qu’une opinion. Nous n’accrochons pas du tout aux compositions malgré le sentiment de bien faire au niveau des musiciens. Per Nilsson (guitare, prod) reste le seul guitariste pour cet album et cela se sent terriblement par rapport au manque d’appui de son ancien collègue, qui apportait une touche très appréciable. Même si la production reste convenable, nous espérions mieux d’un groupe comme Scar Symmetry qui perd son identité au fil du temps.

[Loïc Cormery]