Les Grecs étaient de retour dans la capitale des Gaules à l’invitation de Mediatone, trois ans après leur passage au Ninkasi et forts de leur nouveau Codex Omega sous le coude.

[Texte et photos : Philippe Jawor]

Septicflesh 20180114-3110

Les portes du CCO s’ouvrent sur des sonorités quelques peu orientales : en effet, c’est le groupe égyptien Odious qui ouvre les hostilités du soir. Il est toujours ardu de jouer en premier, d’autant que techniquement le groupe doit faire face à quelques petits larsens, mais Odious et son death metal symphonique oriental s’en sortent tout de même avec les honneurs, avant de laisser leur place à Inquisition.

Le duo colombiano-américain revenait à Lyon à peine un an après son passage au CCO en 2016 avec Rotting Christ – qui sera de retour dans cette même salle prochainement, mais nous aurons le temps de vous en reparler. Sans surprise, le set n’a pas beaucoup bougé : très sombre – dans tous les sens du terme –, avec un Jason « Dagon » Weirbach qui passe sans relâche d’un micro à l’autre pendant près d’une heure, ce qui finira par sembler long à certains membres de l’audience, tant l’ensemble est écrasant.

Place à la co-tête d’affiche : Septicflesh ! Les Grecs montent sur scène le temps de l’intro de « Dante’s Inferno », avant de dérouler tranquillement leur set devant un public décidément en forme, qui n’hésite pas à y aller de ses pogos et autres slams, devant les yeux ébahis d’un Spiros Antoniou qui ne s’attendait certainement pas à tant ! S’enchaîneront alors « The Vampire From Nazareth », « Martyr », « Prototype », « Pyramid God », « Enemy of Truth », « Communion », « Prometheus », « Portrait of a Headless Man », « Anubis » et « Dark Art » – du lourd, en somme !

SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS
CCO, Lyon – 14.01.2018

Fermer le menu