SERIOUS BLACKSerious Black? Qui est-ce? Vous n’en avez aucune idée? C’était mon cas lorsqu’on m’a proposé de chroniquer leur album. Puis, lorsque j’ai vu le C.V. des musiciens, tout a changé : Jan Vacik (Dreamscape), Mario Lochert (Vsion of Atlantis), Urban Breed (Tad Morose), Roland Grapow (Helloween), Thomen Stauch (Blind Guardian) et Dominil Sebastian. Nous avons donc affaire à des musiciens confirmés, voire talentueux, qui nous offrent un album à la hauteur de leurs talents, savant mélange de heavy mélodique et de hard rock avec une touche américaine dans la manière de mettre en place les lignes de chant : « Sealing My Fate ». On touche parfois au heavy des années 80 : « I Seek No Life » avec une approche plus actuelle, à celui des années 90 mêlé à des éléments hard rock : « High And Low », « My Mystic Mind », tout en s’inscrivant dans une démarche atemporelle : le superbe « Setting Fire To The End ». On pense alors à un croisement entre Dio et Rainbow : « Akhenaton », voire à une nouvelle forme de power metal que la voix de Jan Vacik allégerait comme sur les excellents : « Trail Of Murder » et « Older And Wiser ». Un premier album qui est une vraie réussite.

[Denis Labbé]

SERIOUS BLACK
As Daylight Break

Fermer le menu