SKYCLAD
Forward Into The Past

Listenable Records / Pias

Folk Metal
★★★★☆

SKYCLAD Forward Into The Past cover

Cela faisait huit ans que nous n’avions pas eu droit à un véritable nouvel enregistrement des Anglais de Skyclad, le précédent album In The… All Together remontant déjà à 2009 et la compilation double CD A Bellyful of Emptiness – The Very Best of the Noise Years ne couvrant que la période, certes pionnière, de leurs débuts entre 1991 et 1995. À l’heure justement de la mode du Folk/Pagan Metal à tout va, il ne vaudrait pas oublier les origines de ce courant musical qui, pour sa partie Heavy Metal, prend racine grâce à Skyclad aux débuts des années 90, la partie extrême revenant à Bathory lors de sa période Viking Aujourd’hui, ce groupe culte revient faire un tour dans le présent avec un quatorzième album à la production simpliste, Forward Into The Past, ajoutant une nouvelle pierre à sa riche carrière discographique. Et c’est sur les roulements de toms d’Arron Walton suivis rapidement du violon de sa complice et fêtarde Georgina Biddle que débute cette nouvelle galette (« A Storyteller’s Moon (intro) »). Le sextet de Newcastle upon Tyne attaque de front avec le Speed et limite Punk « State Of The Union Now », un clin d’œil au Brexit et à l’opinion générale britannique désormais divisée à ce sujet. Skyclad sait toujours faire parler la poudre et ça fait plaisir à entendre (également sur le Thrashy « The Measure » plus loin dans l’album), le retour de l’ancien guitariste David Pugh en 2014 au côté de Steve Ramsey (Satan) n’y étant pas étranger (superbe solo final sur « State Of The Union Now » au passage). La batterie claque bien et tout est parfaitement en place. La majorité des titres est agrémentée de violon qui invite à guincher au pub du coin (« Change Is Coming », « A Heavy Price To Pay », etc.). Le chant typiquement British de Kevin Ridley, qui a eu le mérite de tout faire pour s’intégrer au son de Skyclad au fil des années (guitares électriques et acoustiques à partir de 1998 puis chant en 2001) contribue également à apprécier les morceaux et leur richesse lyrique. Alors si parfois les chansons sonnent plus Folk que Metal depuis son arrivée au micro et que certains fans regrettent encore la voix du célèbre Martin Walkyier, il est probable que Forward Into The Past déplaise aussi à certains amateurs de Folk Metal plus extrême. Enfin, on retrouve aussi les influences Blues du groupe anglais sur les chansons plus mélancoliques (« Words Fail Me », « Borderline ») car c’est ça aussi Skyclad, ce mélange d’influences parfaitement digérées depuis vingt-sept ans avec la faculté de composer de véritables hymnes portant un regard nostalgique intelligent (et non passéiste) sur l’évolution de la société moderne, de ses mœurs, de son impact sur la nature depuis son début de carrière sans jamais être démagogique pour un sou tout en soulevant des interrogations générales actuelles, voire personnelles (« Borderline »). Alors réservons un accueil chaleureux à ce nouvel album de Skyclad et guettons leur prochaine tournée dans notre contrée ou tout autre passage comme les festivals d’été (cf Hellfest 2014) donnant prétexte à ripailler au son du Folk Metal !

[Seigneur Fred]