En cinq ans, Slash nous propose déjà son troisième album « solo » ; World On Fire est plein comme un oeuf – 17 titres, 77 minutes au compteur et autant de petites bobinettes qui vont mettre le monde « en feu ». [Entretien avec Slash (guitare) par Julien MEUROT – Photo : DR]

Slash-Itw

Je trouve l’artwork génial, peux-tu nous expliquer d’où t’es venue l’idée de faire appel à Ron English ?

L’album a été fait vraiment rapidement et je n’ai même pas pris le temps de lui trouver un nom ni même une pochette. C’est lorsque nous avons fini l’enregistrement du chant qu’il est devenu évident que « World On Fire » serait un excellent titre pour l’album. Il devint alors très clair que je voulais une pochette avec beaucoup de visuels et de choses qui se passent en même temps. J’ai regardé pas mal de travaux de Pop Artist et Ron English m’est apparu comme le plus adapté. Il avait ce côté « boîte de Pandore » que je recherchais. Il m’a envoyé sept peintures différentes qu’il venait de finir parmi lesquelles « Cerebral Celebration ». Elle était juste parfaite

world-on-fire

C’est vraiment amusant de voir le contre-pied pris par cette pochette où l’on distingue des personnages des Simpsons et tout un tas d’autres choses.

Oui je trouve aussi. Et l’édition vinyle va être très belle aussi. J’ai la version complète sur mon écran d’ordinateur et je peux passer une heure à la scruter juste pour y trouver de nouveaux éléments.

 

Quand as-tu commencé à bosser sur les nouveaux titres de cet album ?

J’ai commencé pendant la tournée d‘Apocalyptic Love. J’ai amassé pas mal d’idées que j’enregistrais le soir dans ma chambre. A la fin de la tournée, j’ai tout réécouté et j’ai sélectionné ce que je pensais être de bonnes idées et c’est à ce moment-là que nous avons commencé à travailler en groupe.

 

Est-ce que les autres membres du groupes sont venus, comme toi, avec des idées ou des riffs?

Généralement tout commence avec mes idées, mais il peut arriver qu’ils aient aussi quelques idées ou même qu’ils trouvent une super idée lorsque nous jammons. Tout cela reste assez collaboratif.

 

Et est-ce que Myles travaille sur les mélodies vocales ?

Pas vraiment (rire). En fait il chante ce que je lui envoie. Le processus entre ce qu’il fait avec Alter Bridge et ce qu’il fait avec nous est différent. Quand il est occupé avec Alter Bridge, je travaille les arrangements avec une tiers personne puis je les lui envoie. Généralement ça colle assez bien (rire).

 

Es-tu impatient de revenir sur scène avec ton groupes et pas les King Of Chaos par exemple ?

Oui c’est sur. Je dirais même que mes activités annexes ont vraiment ralenti le process de pré-production de l’album. Là, jusqu’au milieu du mois de septembre, nous allons ouvrir pour Aerosmith et après nous partirons pour notre propre tournée en tête d’affiche. Officiellement la tournée commencera en novembre pour au moins un an.

 

L’album comprend 17 titres, le choix risque d’être difficile pour la setlist…

(Grand sourire) Eh bien, nous devrions être capables de jouer les 17 titres sur cette tournée. Pas tous le même soir, mais sur la tournée je pense que nous jouerons l’intégralité de l’album. C’est plus excitant pour nous mais aussi pour les fans. Avec internet, tu as le concert disponible sur Youtube deux heures après qu’il soit fini. Au moins comme ça les fans auront de quoi se mettre sous la dent.

SLASH FT MYLES KENNEDY AND THE CONSPIRATORS
Le feu aux poudres

Fermer le menu