SWAMP TERROR
Gathered For Carnage
Death Metal
Metal Exhumator/Distri : MusikÖ Eye Prod./Season Of Mist



Voilà une galette de Death Metal bien evil (il n’y a qu’à admirer l’artwork, certes ô combien classique, mais qui donne clairement l’ambiance) qui fait du bien à nos esgourdes en ces temps de vache maigre côté concerts de Metal de la Mort ! Et en plus, ils sont français, les gars ! Originaire d’Ile-de-France, ce jeune trio composé de Rachid Trabelsi alias « Teepee » (batterie), Romuald Potel (guitare), et Brice Moreau (chant), musiciens issus des formations Corrosive Elements, Ghusa, Moonskin, et Conviction, nous plonge d’emblée dans son univers sombre et marécageux avec le titre « Praise The Lord » tout droit tiré d’un film d’horreur à l’ancienne ou bien moderne (l’incantation au vilain rappelant presque la fin de Hereditary à laquelle on aurait rajouter quelques croassements de corbeaux, pour les amateurs…). Puis « Evil Cult » envoie le bousin pour nous étriper. Le Death Metal de Swamp Terror se veut d’obédience old school, à la croisée d’un Necrophagia et d’un Grave, mais rappelant aussi dernièrement les très bons autres Français masqués d’Undead Prophecies (on vous a démasqués depuis le temps !). Pour le côté Negrophagia, c’est surtout pour l’ambiance Gore Death Metal. Niveau technique instrumentale, si l’ensemble peut paraître assez basique de prime abord, si l’on creuse davantage six pieds sous terre, on ressent l’influence du Death de Chuck Schuldiner (R.I.P.) voire Supuration sur certains riffs (« The Madman And The Ugly »), le tout sans prise de tête et humilité. L’exécution est très pro ici, les divers breaks aidant à diversifier ce premier enregistrement déjà très mature du groupe, toujours dans cette ambiance horrifique qui colle à merveille. De courts mais très bon soli de guitares bien sentis contribuent à enrichir les six morceaux (dont une intro et une outro) constituant Gathered for Carnage. Pour le chant, rien à redire sur les growls de Brice au micro qui sait là-aussi varier parfois la tonalité avec quelques screams (« The Madman And The Ugly », « Harvest of Sacrifice »). Le quatrième titre, « Harvest of Sacrifice » fait particulièrement mal, bien lourd et rentre-dedans, mais là encore, suffisamment diversifié et entraînant pour maintenir l’attention non stop. L’excellent « Within Woods » avec ses fulgurantes accélérations en blast beats achèvent ce carnage sonore dans le bon sens du terme, et on a hâte de les voir en live, vraiment, surtout si le groupe a la niaque d’un Savage Annihilation par exemple. Enfin, le final « In The Swamp » (outro) met fin à la sentence avec ses claviers mortuaires à la Gloomy Grim. Si notre ami Max Otero nous lit, on lui suggère vivement de prendre Swamp Terror en ouverture de la prochaine tournée européenne de Mercyless !! [Seigneur Fred]