The Amenta
La chair et le sample

Formé à l’aube des années 2000, The Amenta avait frappé fort en 2004 avec Occasus, puis NON sorti quatre ans après. Malgré son isolement géographique, les Australiens continuèrent à faire parler d’eux entre deux tournées lointaines grâce à diverses sorties en guise d’apéritifs. Son cerveau Chlordane nous explique son rôle essentiel dans leur musique et leur évolution jusqu’à leur troisième et tant attendu album, Flesh Is Heir.

[Entretien avec Timothy Pope « Chlordane » (samples, claviers) par Seigneur Fred – Photo : DR]

The Amenta

Afin de mieux connaître ton travail, peux-tu nous dire quel est ton rôle au juste au sein de The Amenta ?

Je suis le principal parolier du groupe. Je m’occupe aussi des bruits, des samples de claviers et autres effets pour The Amenta. Je suis différent des joueurs habituels de clavier car je n’utilise pas de présélections ni de correctifs de chœurs pour obtenir une quelconque consonance de merde juste pour prétendre que nous avons le budget d’un orchestre (rires). Je méprise ce truc ! Mon rôle dans le groupe est de mixer et déformer les sons dans de nouvelles formes étranges. Souvent mes samples prennent la place des guitares, parfois ils sont juste de petits détails dans la musique complexe que nous produisons. Mais ce sont toujours des éléments importants à l’ensemble. C’est quelque chose qui, je pense, n’est pas le cas ailleurs en général. Souvent, il s’agit juste d’une douce couche qui enrobe les parties de guitares pour embellir le tout après coup. Ce n’est pas la façon dont nous travaillons. Le bruit fait partie intégrante de notre processus de composition.

The Amenta-2

L’auto-production V01D (remixes, réenregistrements) en 2011, l’EP Chokehold en 2012, puis le nouvel EP Teeth en 2013…

Toutes ces publications étaient-elles des tests entre deux tournées jusqu’à Flesh Is Heir ?

Il y a diverses raisons qui expliquent ces sorties successives entre NON et Flesh Is Heir. La première est que nous avons toujours pris beaucoup de temps entre chaque album. C’est parce que nous avons tendance à voyager autant que nous le pouvons après une sortie de l’album et nous sommes incapables de nous asseoir un moment pour écrire de nouvelles musiques tant que la tournée n’est pas achevée. On sait aussi que lorsque vous êtes hors de la vue du public pendant un certain temps, les gens commencent à vous oublier voire même à lancer des rumeurs (séparation à cause de nos changements de line-up incessants…). Nous avons donc pris la décision de sortir quelques enregistrements afin de maintenir leur attention. D’un autre côté, c’est vrai que nous avons du mal à écrire un album sauf si nous travaillons à partir d’idées originales et nouvelles. On doit donc passer du temps à expérimenter, à essayer des choses pour trouver l’intérêt qui va susciter alors l’album. Certaines de nos expérimentations sont parues afin de donner au public une meilleure compréhension du processus qui nous amené jusqu’à Flesh Is Heir. Ainsi, sur V01D, vous pouvez percevoir une approche plus mélodique, ambiante. Choke Hold fut une expérience dans le domaine de l’orchestration qui m’a beaucoup fait avancer personnellement dans ma manière de composer. Enfin l’EP Teeth était un enregistrement plus axé sur le bruit de la guitare. On voulait essayer de nouvelles textures dans le but de les intégrer à notre musique.

THE AMENTA logo