The Heard
En pleine résurrection

 

Si le patronyme de The Heard ne vous dit pas forcement quelque chose, celui de Crucified Barbara doit déjà plus vous être familier. Le lien entre les deux, pas moins des trois quart du groupe. Pour autant aucune comparaison ne sera faite tant les deux univers sont distincts. Ici point de girls band donnant dans le rock. Même si la section rythmique est commune à celle de Crucified Barbara, l’ajout de Jonas Kangur (guitare, Deathstars) et de la chanteuse burlesque Pepper Ptemkin fait de cette nouvelle entité, et bien une nouvelle entité qui lorgne sur le Doom dans sa forme la plus ancestrale. [Entretien avec Pepper Potemkin(chant) et Klara Force (guitare) par Julien MEUROT, julien@metalobs.com]

 

The Heard ITW 

Pouvez vous nous raconter la genèse du groupe?

 Klara: Après l’arrêt de Crucified Barbara nous avions toujours envie de faire de la musique. C’est ainsi que nous nous sommes mis à la recherche d’une chanteuse. nous avons vu des vidéos de Pepper sur le net.

Pepper: J’ai rencontré Ida (Eveileye, basse) qui m’a dit vouloir que je vienne jammer avec elles. Du coup elles m’ont envoyé quelques titres et voilà.

 

 

Et concernant Jonas?

Klara: il est bassiste dans Deathstars et j’avais entendu dire qu’il était un excellent guitariste. Et effectivement c’est une excellent guitariste. Nous luis avons fait écouter nos titres et il a décidé de nous rejoindre

Pepper: Tous les membres du groupe sont a 100% dans le projet, c’est avant tout une passion.

 

 

Vous parlez de passion. cela veut il dire qu’il n’y avait plus de passion dans Crucified Barbara?

 Klara: On peut dire cela ainsi. Nous avons beaucoup tournée et j’avoue que nous avons été gagnée par une forme de lassitude. Je n’avais plus vraiment envie de partir en tournée. Ce qui est paradoxale car maintenant je n’attends que cela (rire). Mais la musique de The Heard est vraiment différente aussi. J’avais envie de jouer quelque chose de plus sombre de plus émotionnelle. En cela The Heard est vraiment ce que je recherchais.

 

 

L’influence de Black Sabbath période Dio est palpable. Pepper est-ce vrai que tu avais une photo de Dio en studio avec toi?

Pepper (rire) Oui c’est tout a fait vraie. Un photo de Dio et une photo de Marie Laveau (ndr: prêtresse Vaudou de la Nouvelle Orleans ayant vécu au 19e siècle). Pour ne revenir aux influences, ce serait mentir que de dire que Black Sabbath dans son ensemble ne nous pas influencé. Mais il y a aussi plein d’autres choses comme le jazz.

 

 

Pouvez nous expliquez le concept de ce disque.

Klara: Il s’agit bien d’un concept album car claque titre raconte une histoire liée à une olé qui se trouve au large de Stockholm. Ce n’était pas prévu car à la base nous ne devions faire qu’un seul titre a propos de cette île et au final nous avons découvert tant d’histoire intéressante que nous avons poussé jusqu’à en faire un concept album.

 

 

Pour finir a quand la fameuse tournée?

Pepper: Nous ne savons pas encore mais nous espérons tous que cela se fera car nous voulons vraiment faire vivre ce disque sur scène.