THERION
Leviathan
Metal symphonique
Nuclear Blast/ADA

Derrière cet artwork signé Thomas Ewerhard (Amon Amarth…) aussi classieux que classique, à quoi peut-on s’attendre de la part de Therion ? Eh bien à du pur Therion naturellement qui, sans prise de risque cette fois pour notre ami Christofer Johnsson, ravira les fans quelque peu désabusés après l’incompréhension des reprises françaises sur Les Fleurs du Mal et du triple sec Beloved Antichrist assez indigeste… Premier volet d’une nouvelle trilogie, Leviathan revient donc à l’essentiel comme l’énergie d’un Secret Of The Runes (« Tuonela » featuring Marko Hietala (Tarot, Nightwish)), les envolées lyriques d’un Deggial (« Leviathan ») mais peut-être pas non plus les sommets d’un Theli ou Vovin. Attendons la suite qui devrait s’avérer plus Heavy, et enfin un troisième chapitre progressif d’après son maestro, et contentons-nous déjà de ce dix-septième album des pionniers suédois du Métal symphonique. [Seigneur Fred]

=> Interview de Christofer Johnsson à retrouver ici !