three eyes left45 ans après la sortie du premier Lp inspirateur de Black Sabbath, le trio de Bologne Three Eyes Left, secret bien gardé des érudits de la scène Doom / Stoner, nous présente Asmodeus. Un troisième album enregistré « à la maison » chez Go Down records, ésotérique à l’extérieur (pochette de Jord Jensen, référent dans l’art nouveau et la typographie psychédélique) et « evil » à l’intérieur (« Sign Of The Pentagram », « Black Rites Of The Witch Mother »… autant d’images d’Epinal que de titres). Dernière plage de la face A, « Into The Red Light Of Sabbath » ressert en 13 minutes tous les plans que Maic Evil (chant, guitare), Andrew Molten (basse) et Klaus Luther Stern (batterie) ont emprunté à leurs aînés : l’intro grésillante, le chant vaguement ozzyesque, les soli rustiques à la wah-wah… jusqu’au pont atmosphérique rythmé par la seule cymbale ride. Ce qui devrait parler aux amateurs de fumette dans une ambiance croix renversée ou lampe à lave Mathmos. La justesse du chant sera tout de même à vérifier en live, dans la chaleur des têtes d’amplis Hiwatt et avec les projections vintage en fond de scène, comme nous y invite l’affiche de la tournée 2015 avec une belle Italienne à la poitrine lourde.

[Jean-Christophe Baugé]

THREE EYES LEFT
Asmodeus

Fermer le menu