Petite devinette : je suis un quintet composé de cinq mystérieux musiciens à l’état-civil top secret, je pratique un Death Metal old school pas piqué des hannetons et teinté d’influences telles que Death, Possessed, Morbid Angel, Asphyx, ou Celtic Frost (pour le côté Dark), enfin, je viens de sortir mon premier album intitulé False Prophecies sur le label français Listenable Records qui fait son petit effet sur la scène en ce printemps 2015. Qui suis-je ? La réponse est Undead !

Difficile fut pour nous de cuisiner son guitariste ainsi que son chanteur pour savoir qui se cache sous ces capuches, le plus important demeurant la musique et leur culte immodéré envers Chuck Schuldiner (R.I.P.) du groupe Death… 

[Entretien avec King Oscuro (chant) et Necros (guitare, chœurs)
par Seigneur Fred – Traduction par Philippe Jawor – Photos : DR]

Undead band death metal

Pouvez-vous commencer par vous présenter ?

Necros : Je joue de la guitare pour Undead et je ne viens pas de ce monde ; je suis parmi les humains pour jouer du Death Metal, rien d’autre.

King Oscuro : J’incarne les limbes de ce bas-monde, et les seules façons de m’exprimer sont des cris issus de mon corps inhumain.

Pourquoi vous vous cachez ainsi ? Pour que le public ne se concentre que sur votre musique, ou parce que vous cherchez à créer le buzz autour du mystère de votre anonymat ?

Necros : Nous sommes des âmes errantes, revenues de l’Enfer parmi les vivants. Nous n’avons pas d’identité, il n’y a rien à savoir sur nous ; nous voulons que les gens se concentrent uniquement sur notre musique, et la seule chose qui peut vraiment nous décrire… c’est la Mort elle-même !

Quel est votre background musical ? Avez-vous joué dans d’autres groupes avant Undead ?

Necros : Death Metal ! C’est le seul souvenir que nous avons de notre vie passé !

Chaque groupe a ses influences, et il semblerait que les vôtres soient autant à chercher du côté de vos racines que de la célèbre scène Death suédoise des années 90 (Entombed, Grave, Dismember, Unleashed…) ou encore des groupes de Death américain en général. Quelles sont vos influences, quels sont vos groupes favoris ?

Necros : False Prophecies est un album de Death Metal qui reprend les bases de DEATH, et d’une manière plus générale à la manière de Chuck Schulinder, en se concentrant principalement sur la vitesse, la brutalité, l’harmonie et la mélodie. Tout ça donne cette ambiance maléfique à False Prophecies. Je pense que ce genre de Death Metal a été oublié par pas mal de groupes, et c’est ce qui nous a motivés à faire cet album : un hommage au Death Metal !

King Oscuro : Death, Morbid Angel, Master, Pestilence, Atheist, Celtic Frost, Possessed, Obituary… tous ces maîtres du genre sont nos guides spirituels !

Le son de False Prophecies est incroyable, où l’avez-vous enregistré ? À la maison, ou dans un studio suédois type Sunlight ou Abyss ?

Necros : Nous avons choisi de travailler avec Lars Bragten, un ami qui a un studio. On lui a expliqué notre démarche, et comme il vient du même milieu qu’Undead, il a atteint ce qu’on voulait pour False Prophecies assez rapidement. Nous voulions un son « acoustique » pour chaque instrument, un peu comme ils sonnent en cabine. C’est un petit rappel de la première ère de DEATH, mais nous voulions aussi garder la puissance d’aujourd’hui. Je pense que Lars a fait du très bon travail au mix, il a travaillé dur sur cet album, et nous sommes fiers du résultat final.

undead death metal band

Que sont ces « fausses prophéties » ? Pouvez-vous m’expliquer ce concept ?

King Oscuro : Il n’y a pas de concept derrière nos chansons, juste un témoignage de notre vision du monde et des êtres humains dans ce monde chaotique. False Prophecies est un guide vers une compréhension plus globale, de pourquoi l’Homme utilise toujours l’image du Mal, de la Bête et d’autres entités pour satisfaire et nourrir ses croyances, continuant au fil des siècles à créer des religions et des dogmes obscurs pour endoctriner les gens. La peur de l’inconnu a toujours permis de contrôler le monde, mais peut-être n’est-ce qu’une illusion ?

Les guitares lead sont très claires, contrastant un peu avec l’obscurité de vos compositions. Par exemple, celle du premier morceau de l’album, « Unborn », me fait penser à… Van Halen ! C’est une des influences des guitaristes d’Undead ?

Noctidiurnal : Les artistes comme Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan, Ted Nungent ou Yngwie Malmsteen m’inspirent beaucoup. Ils ont tous des techniques complètement différentes, mais selon moi ils sont tous complémentaires.

Necros : J’ai seulement joué quelques leads sur False Prophecies. J’aime toujours comment Chuck Schuldiner amène les soli : tout est une question d’emotion, et j’aime beaucoup cette approche, c’est une manière d’amener l’auditeur plus près de l’émotion des compositions.

Ton chant, King Oscuro, me fait penser quant à lui penser à un mix entre Martin Van Drunen (Asphyx, Hail of Bullets, ex-Pestilence) et Johnny Hedlund (Unleashed, ex-Nihilist). Tu es d’accord avec cette description ? Ces chanteurs t’ont-ils influencé ?

King Oscuro : Tous ces mecs ont eu une réelle influence sur moi simplement parce qu’ils représentent le Death Metal comme je le conçois. Mais le plus important, c’est que le chant exprime la rage, la haine typiques de ce genre… mon inspiration vient surtout du trop-plein de chaos qu’il y a en moi !

Un mot sur la reprise de « Choke on it » de Chuck Schuldiner (R.I.P.), seulement présente sur la version vinyle de l’album ? Pourquoi ce titre, et pourquoi seulement en bonus track ?

Necros : Nous voulions vraiment rendre hommage au chef d’œuvre de Chuck Schuldiner. « Choke on it » a tous les ingrédients nécessaires à un bon titre de Death Metal : de la brutalité, du growl, de la mélodie, une atmosphère sombre et morose, et des riffs incroyables. Ce titre était parfait pour nous, et même primordial dans notre processus de composition. Quand tu écoutes tout l’album puis la reprise de « Choke on it », tu vois vraiment la complémentarité avec notre travail. L’hommage va encore plus loin, puisque la reprise n’est disponible que sur le vinyle, le support original du Leprosy de Death.

Enfin, comptez-vous défendre ce premier album sur scène ?

Necros : On commence à trouver ça indispensable. La représentation d’Undead devra être dans la continuité de ce que nous offrons sur CD : la scène sera possédée par l’esprit d’Undead, hahaha !

King Oscuro : Nous continuerons notre procession funéraire sur scène, et notre musique sera la bande originale de la fin du monde ! La Faucheuse attend !

La chronique de False Prophecies est à retrouver en cliquant ici

UNDEAD
Tribute to Death (Metal)

Fermer le menu