UNLEASHED
Under the sign of the cross

 

Alors que la chasse est ouverte dans nos campagnes comme à chaque automne avec son lot de faits divers, une autre chasse a commencé pour Unleashed dans le nord de l’Europe… Depuis 2010 et l’album As Yggdrasil Trembles, le célèbre groupe de Death Metal suédois a entamé une saga racontant l’avant, le pendant, et maintenant l’après Ragnarök (l’apocalypse dans la mythologie nordique). Désormais, l’heure est à la chasse au Christ Blanc dans le nouveau royaume Odalheim pour nos guerriers de Midgard, thème central du fantastique treizième opus de nos Vikings comme nous l’explique si bien et avec toujours autant de dévotion son charismatique leader depuis trente ans, l’ex-Nihilist Johnny Hedlund. [Entretien avec Johnny Hedlund (basse/chant) par Seigneur Fred – photos : Jens Rydén]

3

 

En premier lieu, j’ai remarqué que le photographe qui avait réalisé vos nouvelles photos promotionnelles pour Unleashed s’appelle Jens Rydén. S’agit-il par hasard de l’ancien chanteur du groupe suédois Naglfar mais aussi guitariste/chanteur de Dead Silent Slumber ? Si oui, que devient-il ?

C’est vrai, c’est bien lui ! A noter qu’il évolue également dans Thyrfing dont il est le chanteur. En fait, nous savions qu’il avait fait certaines photos vraiment mortelles pour d’autres groupes et nous avions besoin d’un changement et de nouvelles idées fraîches, alors Tomas (NLDR : Tomas Olsson, un des deux guitaristes d’Unleashed) l’a appelé et voilà le résultat… (sourires) On pense qu’il a fait un travail incroyable sur nos nouvelles photos ! Au sujet de son actualité musicale et implication actuelle sur la scène, le mieux est que tu le contactes directement car je ne sais pas trop et ne gère pas son agenda ! (rires)

 

Votre précédent album Dawn Of The Nine démarrait directement là où s’achevait son prédécesseur Odalheim. Alors question logique, ce nouvel et treizième opus intitulé The Hunt For White Christ est-il la suite immédiate de Dawn Of The Nine qui se terminait peu de temps après la grande bataille pour le nouveau royaume Odalheim ? Quel est le lien cette fois entre les deux disques ?

Exactement ! Dawn Of The Nine se concluait par le retour victorieux à la maison du fils de Thor sur les côtes terrestres. Il était accueilli par toute la population après avoir chassé le Christ Blanc de Svithiod (NDLR : en ancien islandais « Svíþjóð », la Suède actuelle) et d’une vaste partie des régions septentrionales. Son retour est très bien accueilli, c’est donc là que commence le nouvel album. Les gens l’acceptent comme leur chef dans la guerre à venir contre le Christ Blanc car ils comprennent que des temps troubles se profilent à l’horizon.

 

Parfait. Si tu veux bien, faisons d’ailleurs un bref retour en arrière sur Dawn Of The Nine. La dernière chanson de ce précédent album faisait justement référence au fils de Thor puisqu’elle s’appelait : « Welcome To The Son Of Thor ! ». Mais de quel fils de Thor s’agit-il exactement ?? D’après la mythologie, le dieu Thor, fils d’Odin, a eu plusieurs enfants : un fils nommé Magni avec la Géante Járnsaxa ; Modi né d’une femme mortelle inconnue ; et il y a aussi peut-être Ull, le fils qu’il a eu avec Cif à côté. Alors j’avoue m’y perdre ?!

Oui, je comprends. Tu as tout à fait raison bien sûr, si on en lit la doctrine… Cependant, j’ai une autre solution. Et dans l’histoire d’Odalheim, le fils de Thor porte un autre nom : Vidaurgelmthul. C’est le chef des Guerriers de Midgard. Et pour des raisons très importantes, Unleashed a toujours été porté sur le passé, le présent et l’avenir de la rébellion contre tout ce qui est faux et injuste. Le chef des guerriers de Midgard dans le nouveau monde d’Odalheim devrait naturellement avoir un nom qui le représente. Donc littéralement « Vidar » est le fils d’Odin, « Aurgelmer » est l’un des premiers des vieux Géants, et « Thul », une personne qui raconte les traditions, les répète, ou transmet si tu préfères, les valeurs aux générations futures. Ainsi, « Aurgelm » correspond au passé, « Vida » signifie le présent, et « Thul » l’avenir. D’où Vidaurgelmthul.

 

Alors The Hunt For White Christ correspond-il à la fin d’une quadrilogie d’albums entamée en 2010 avec l’album As Yggdrasil Trembles qui fuit suivi ensuite par Odalheim et donc Dawn Of The Nine dans votre discographie déjà très féconde ?

C’est loin d’être la fin ! Mais oui, ce sont quatre albums à présent avec la même ligne directrice dans le scénario. Mais l’histoire continue aussi après ce nouvel album The Hunt For White Christ.

 

Le mythe du Christ Blanc semble très important dans les sagas Vikings et était déjà omniprésent au cours de vos trois précédents albums qui s’en inspirent. Aujourd’hui, il constitue le thème central du nouvel album. Peux-tu nous éclairer sur ce sujet à la fois fascinant et étrange pour nous autres Français ? Est-ce davantage une légende ou bien une interprétation historique de la découverte du christianisme et de son développement en Scandinavie, essentiellement aux IXème et Xème siècles après J-C jusqu’au XIIIème siècle, où les hommes du nord se convertirent alors peu à peu au christianisme ?

Le nom de « White Christ » signifie en fait le Christ lâche, traite. Et il figure dans la doctrine mythologique qui nous est parvenue en effet essentiellement à travers les sagas nordiques. Il est opposé au dieu Thor, « Thor Le Rouge » exactement, ce qui voudrait dire quelque chose comme le dieu « Thor Le Brave ». Le Christ Blanc est une coalition avant Fimbulwinter (NDLR : Dans la mythologie nordique, le nom de l’hiver de trois ans qui précède le Ragnarök) qui comprend des croyants judéo-chrétiens et d’autres. Ils constituent le principal ennemi des Guerriers de Midgard (NDLR : Terre Habitée par les humains) après la fin du monde tel que nous le connaissons (NDLR : l’apocalypse ou Ragnarök selon la mythologie nordique), puis dans le nouveau monde appelé Odalheim.

 

Il y a une chanson sur The Hunt For White Christ nommée « They Rape The Land ». De qui s’agit-il ? Des Vikings qui envahirent et pillèrent l’Europe orientale puis occidentale durant le Moyen-Âge ? Quel est le point de vue dans cette histoire ?

Alors l’histoire de ce nouvel album est la suivante : depuis que la plupart des Guerriers de Midgard étaient au nord, revenant de leur quête, des armées dispersées du Christ Blanc attaquèrent un village au sud de Svihiod (NDLR : Svíþjóð ou la Suède en islandais), tuant et brutalisant à la fois femmes et enfants. Cela correspond au moment précis représenté sur la pochette du nouvel album. Les Guerriers de Midgard arrivèrent malheureusement trop tard, juste à temps pour découvrir un village pillé et brûlé, mis à feu et à sang, avec ses habitants morts… A présent, si le Christ Blanc a pu faire cela, quelle sera la suite ? Que va-t’il encore advenir à ce rythme-là ? Les Guerriers de Midgard réalisent alors qu’il n’y a plus de temps à perdre. Ils tirent la lettre « G » dans les Runes pour tout le village afin de laver le sang, et avoir la victoire dans la guerre à venir et aussi comme signe d’acte ultime et suprême de l’Homme : donner sans rien attendre en retour. Ils vont donner le tout pour le tout. Les Guerriers de Midgard se tiennent prêts à donner leur vie pour leur famille et proches. Et à partir de là, la chasse commence, la chasse au Christ Blanc. Je présume que tu peux donc dire que l’action et la philosophie du Christ Blanc signifient que leurs guerriers violent le pays, où qu’ils aillent.

 

A quoi fait référence « Jorsala » dans le morceau « The City Of Jorsala Shall Fall » ? Est-ce la ville de Jérusalem du temps des croisades au Moyen-Âge ?

Oui, la terre du Christ Blanc est Jorsala, ce qui était le mot nordique chez les Vikings pour mentionner le nom actuel de la ville du royaume de Jérusalem.

 

4

Musicalement, l’album Odalheim était plus sombre et mélancolique, plus mystérieux aussi peut-être avec ces nombreuses parties acoustiques et atmosphères alors que Dawn Of The Nine était plus direct. Selon toi, comment qualifierais-tu à chaud ce nouveau disque The Hunt For White Christ, quelques mois après son enregistrement et mixage ? Il semble très direct aussi là encore…

Oh, je pense qu’il s’agit là juste du successeur direct à Dawn Of The Nine. Cela correspond assez bien à ce que nous voulions qu’il soit à vrai dire, ni plus ni moins. Je dirais que c’est exactement ce que nous espérions faire. Et nous avons d’ailleurs beaucoup discuté du résultat escompté avant même de commencer le processus d’enregistrement. Donc, je ne sais pas comment l’appeler autrement que La Chasse au Christ Blanc pour l’heure… (rires) Je le définis simplement comme le prochain disque dans la lignée des créations d’Unleashed. C’est tour à tour lent, mid-tempo et rapide, peut-être plus vite que d’habitude même, mais je dirais que c’est très dynamique pour un disque de Death Metal.

 

Penses-tu que le travail de producteur/ingénieur du son de votre guitariste soliste Fredrik Folkare ainsi que ses diverses collaborations dans d’autres projets ou groupes comme Dead Kosmonaut, Necrophobic autrefois, ou bien actuellement avec Firespawn en compagnie du chanteur LG Petrov (Entombed A.D., ex-Entombed), ton ancien camarade de Nihilist aient pu apporter et maintenir une certaine fraîcheur sur vos derniers albums et hausser le niveau technique (notamment sur les parties de guitares électriques (soli) ou acoustiques) qui font la marque de fabrique et le son d’Unleashed aujourd’hui ?

Oui, en effet. Je dirai même que Fredrik a fait un travail énorme qui compte énormément en rendant le son d’Unleashed juste comme Unleashed doit sonner : conserver ses racines tout en se développant à l’intérieur du style qu’est le Death Metal.

 

Rappelons que tu formas Unleashed en 1989 après le split de Nihilist duquel tu fus évincé… Alors près de trente ans après, où puises-tu encore cette incroyable énergie et cette inspiration présentes sur tes albums car je crois que je ne me lasse guère d’écouter la musique d’Unleashed et ce, depuis le tout premier album Where No Life Dwells en 1991, en fin de compte ? Tu tires et lis les Runes peut-être ? (rires)

Merci beaucoup pour ces mots sur Unleashed qui me touchent beaucoup… Non, je crois simplement que nous n’exagérons pas les choses. Nous avons un plan depuis le début pour nous assurer que nous sommes toujours en forme et passionné pour jouer à la fois sur disque en studio et en concert. J’ai également toujours dit qu’Unleashed n’était jamais qu’un simple groupe. C’est aussi un mode de vie. Et les rayures sur un tigre ne disparaissent vraiment jamais alors nous continuons ainsi. On n’a pas de fin particulière, un peu comme la vie elle-même. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait. La chose la plus importante selon moi est de passer du bon temps, encore et encore, apprécier ce que l’on fait et rester passionné par la musique et les paroles.

 

5

 

 

Bon alors, quand venez-vous nous rendre visite en France lors d’une prochaine tournée ou bien lors de festivals l’été prochain ? On est vraiment impatient de vous revoir en live sur scène !

Unleashed reviendra toujours en France ! D’une façon ou d’une autre (tournée ou festival). Nous devrions nous revoir donc. Consultez notre site internet www.unleashed.se maintenant et plus tard. Encore merci Fred pour l’interview ! Salutation à Odin !