Imaginez un instant la fusion des ambiances futuristes et mélancoliques de Cult of Luna avec le Black Metal froid et expérimental des derniers Blut Aus Nord, le tout sous fond de Sludge/Drone Metal hypnotique et sombre… Vous obtenez alors Vous Autres. Déjà doté d’une forte personnalité, ce duo français surprend autant qu’il séduit avec son second effort Sel de Pierre. Metal Obs a tenté de briser la glace et de faire tomber les masques malgré la crise… [Entretien avec ₣ (guitares, basse, claviers) par Seigneur Fred – Photos : DR]

Pouvez-vous vous présenter tout d’abord à nos lecteurs s’il-vous-plaît ?
Nous sommes Vous Autres. J’utilise le pseudo ₣, je suis en charge des guitares, basses, claviers. Et il y a aussi β qui est en charge de la voix, et des visuels.

Vous Autres reste relativement mystérieux au niveau de son line-up en duo, notamment visuellement. Pourquoi ? L’essentiel est ailleurs, c’est-à-dire dans la musique, selon vous ? (sourires) Qui êtes-vous précisément ? Quel est votre background musical ou bien vous débutez juste sur la scène avec Vous Autres depuis 2017 ?
Effectivement ! Depuis le départ, nous voulions mettre l’accent sur la musique, et communiquer uniquement sur ce point. Au final, on prend encore plus de plaisir à travailler avec notre anonymat, car ça nous permet à chaque album de pouvoir expérimenter et d’aller plus loin sur le plan graphique, et affirmer l’identité du groupe. On ne veut pas spécialement parler trop de nous en tant qu’individu, mais ce qu’on peut te dire sur nous, c’est que Vous Autres est notre premier vrai projet à proprement parler. Nous avons eu plusieurs autres projets musicaux tous les deux avant celui-ci, mais jamais rien de concret.

Vous Autres est-il uniquement un projet artistique studio ou bien vous êtes-vous déjà produits sur scène avant cette pandémie actuelle qui neutralise tous les concerts ou presque ?
Vous Autres un projet uniquement studio pour le moment. Ce qu’on aime, c’est créer et on se retrouve bien dans le fait de pouvoir se focaliser uniquement sur la composition et expérimenter chez nous.

Que pensez-vous cependant de la solution proposée avec des concerts recommençant un peu partout dans le monde (USA, Suède, France…) dans les petites salles, y compris chez nous avec un public limité et une configuration assise pour les spectateurs, surtout dans le domaine des musiques amplifiées et vivantes que constituent le Métal ou le Hardcore ? (Par exemple : Regarde Les Hommes Tomber tourne cet automne ainsi devant un public assis, alors que  Benighted a décidé de tout annuler et attendre l’année prochaine) Qu’en pensez-vous et envisagez-vous de faire des concerts dès que cela sera possible en France et ailleurs (avec un public assis ou debout) ?
Pour le moment, le projet est toujours au stade de projet studio. On ne peut donc pas dire si on fera des concerts dans les prochains mois, ou même l’année prochaine. Mais concernant le fait de l’idée de faire des concerts assis, je pense que c’est toujours mieux que rien. Certes l’ambiance doit être un peu différente, mais je pense que ça arrangera autant les groupes que les fans. Personnellement, je vis assez difficilement le fait d’avoir passé quasiment un an sans avoir vu un groupe live. Je pense que c’est une bonne alternative.

Sel de Pierre est déjà votre second LP, après Champ du Sang. Vous avez déjà sorti aussi à vos tous débuts un EP Trente Pièces d’Argent. Y’a-t-il un concept et lien commun derrière chacun de ses enregistrements aux titres à la fois sobres et énigmatiques ?
Trente Pièces d’Argent et Champ du Sang étaient liés thématiquement. Les paroles de notre chanteur β étaient beaucoup plus personnelles sur nos deux premières sorties, parlant de trahison, de regrets… C’était vraiment focalisé sur l’humain et à quel point il pouvait être pourri. Même si nous ne sommes absolument pas croyants, on a utilisé une image biblique pour représenter ces sentiments. Sel de Pierre est différent sur ce point. Là où on considérait les deux premiers comme plus « urbains », disons que Sel de Pierre, est un peu comme un « retour aux sources ». La thématique de la nature y est une constante, il y a beaucoup d’analogies entre les symboliques élémentaires et l’humain. La versatilité, les passions, etc. Tout ça est exploité comme un paysage, comme une peinture. La chanson « Onde » en est un très bon exemple.

Par conséquent, Sel de Pierre est-il un concept album du coup car on peut l’écouter un peu comme une œuvre cinématographique entière ou un voyage car c’est assez atmosphérique par moment même si chaque titre possède son style et ambiance ? Pouvez-vous nous en dire davantage ?
Il n’a pas été prévu comme un concept album, mais avec le recul, je pense qu’il s’écoute comme tel. Chaque morceau à une place très définie, et on a conçu le déroulé de l’album comme un voyage, avec un début et une fin, essayant de raconter des choses et d’évoluer à travers chaque piste. Depuis le début, on fonctionne de cette manière, mais sur Sel de Pierre, c’est plus flagrant du fait que l’album soit plus court.

Musicalement, quelles sont vos principales influences selon toi ? Je pense beaucoup à Cult of Luna, mais aussi à The Ocean, ou encore les autres Français de Mur au concept plus industriel et assez expérimental. Qu’en dis-tu ?
Les influences sont diverses. On écoute énormément de musique et surtout autres que Métal. Principalement électronique. D’où notre volonté d’ajouter des ambiances électronisantes dans notre musique. Mais clairement au départ, on a été beaucoup influencé par la scène Métal aussi en général. Si je devais en cité certaines, je dirais que nos influences majeures étaient Celeste, Der Weg Einer Freiheit, Amenra, Neurosis, Shape of Despair, C.R.O.W.N., et pleins d’autres. Mais on aime beaucoup aussi Cult of Luna et The Ocean ! On a découvert Mur que très récemment, donc ce n’est pas une influence à proprement parlé, mais c’est incroyable ce qu’ils font.

Et quels autres arts et environnements peuvent constituer des sources d’inspiration chez vous ?
Le spectre est assez large en fait, ça peut allez du cinéma indépendant (les films sociaux de A24 en sont un très bon exemple), à la peinture surréaliste. Par exemple, l’ambiance qui émane des peintures de Zdzisław Beksiński nous a pas mal influencés dans l’esthétique du projet, de par sa violence, sa poésie et sa noirceur. On aime beaucoup les œuvres visuelles avec une forte atmosphère, les concepts hallucinés, etc. Tout ça est assez conceptuel, mais ça peut nous influer dans notre champ d’exploration de la musique. On a toujours considéré que le rapport à l’image dans ce style musical était indéniable. C’est une première fenêtre vers un univers sonore.

Le chanteur Maxime Febvet de Déluge (dont le nouvel album Aego Templo sort quelques mois après Sel de Pierre) participe au micro sur le titre « Vesuve ». Peux-tu nous parler de cette collaboration intéressante sur le nouvel album ?
On toujours aimé le principe de featuring, et vu qu’on est que deux dans le projet, on trouve ça super intéressant d’avoir différentes visions. On aimait beaucoup la voix de Maxime, et on avait quelques connexions qui nous ont permis de le contacter pour lui proposer une collaboration. En plus d’être un type très sympathique, c’était super facile de collaborer avec lui. Ils ont beaucoup parlé avec β pour écrire des paroles qui fonctionnent ensemble. Il a écrit toute sa partie, et d’ailleurs pour infos, le titre « Vésuve » est même tiré de son extrait. On est super fier d’avoir un morceau avec lui et on leurs souhaite le meilleur pour la sortie d’Aego Templo. J’ai eu la chance de pouvoir l’écouter et ils ont mis la barre très haute, c’est un des meilleurs albums Métal que j’ai entendu cette année.

Vous Autres s’inscrit-il dans cette mouvance très à la mode du Post-Black Metal et vous sentez-vous proches de Déluge justement  (qui officie peut-être plus désormais dans un style Shoegaze/Blackgaze) ?
On n’a aucun problème avec les étiquettes, et il semblerait que l’on définit notre musique comme tel, donc ainsi soit-il. On cherche simplement à faire ce qu’on aime, peu importe si c’est « à la mode » ou non. Concernant Déluge, c’est un groupe qu’on aime beaucoup, et je pense qu’on a plus ou moins les mêmes influences au départ, et la même envie d’expérimenter, quitte à sortir des horizons du Black Metal sur certains points.

Enfin, quels sont les projets de Vous Autres pour cette fin d’année très spéciale 2020 et pour l’an prochain surtout ? Des perspectives de concerts peut-être ou bien vous préférez rester confinés finalement et continuer à expérimenter éternellement en studio permettant de sortir des nouveautés sur internet uniquement ?
Rien de défini, mais on commence à penser à peut-être amener le projet sur scène pour défendre potentiellement nos albums l’an prochain. Rien n’est sur encore, mais là ou au départ, nous étions complètement fermer à l’idée de faire du live, on se dit que ça pourrait être une bonne idée avec le recul malgré la situation.

CHRONIQUE ALBUM

VOUS AUTRES
Sel de Pierre
Post-Black Metal
Season of Mist

C’est sur une « Onde » de choc que s’ouvre ce second album sombre et expérimental du duo français. Viscéral, dark, hypnotique, Sel de Pierre se veut tour à tour oppressant et aérien, interpellant tous nos sens jusqu’à les renverser tout au long des six chansons que constituent ce périple musical et lyrique. Si Trente Pièces d’Argent (EP) et leur premier LP Champ de Sang se définissaient comme « urbains » par ses auteurs, Sel de Pierre apparaît comme plus humain, plus organique, et viscéralement contagieux, évoluant dans un Black Metal avant-gardiste aux influences diverses et très actuelles (Sludge, Drone…) comme si Cult Of Luna s’était mis au Black. Écoute après écoute, on a envie d’y revenir pour s’enfoncer dans ces limbes modernes, presque cinématographiques, et découvrir toujours un peu plus leur univers. À noter la présence intéressante du chanteur Maxime Febvet (Déluge) sur le titre « Vesuve », comme quoi la France ne manque pas d’incroyables talents qui s’attirent ici mutuellement ! [Seigneur Fred]