WORMWOOD Ghostlands - Wounds From A Bleeding Earth cover

Fondé à Stockholm il y a trois ans à peine, Wormwood attira vite l’attention du label néerlandais Non Serviam avec sa démo autoproduite The Void : Stories From The Whispering Well parue en 2015. Et si les formations scandinaves telles que Månegarm (dont le guitariste live Martin Björklund est d’ailleurs ici invité au violon), Thy Serpent, Enslaved, Arckanum, Amorphis ou bien encore les Anglais de Winterfylleth font partie de vos références, ce premier album intitulé Ghostlands pourrait facilement vous séduire grâce à ses sonorités mélodiques typiquement scandinaves et ses atmosphères Black Metal ténébreuses auxquelles s’ajoutent même de belles envolées quasi progressives. Une chanson comme « Oceans » contient par exemple à elle seule tous les ingrédients d’un bon Pagan Metal. Les titres purement folkloriques s’avèrent de fort bon aloi (l’intime « Silverdimmans Atersken », le plus rythmé et excellent « Tidh Ok Odhe ») et bien plus subtiles que les derniers Korpiklaani ou Finntroll. En outre, le contraste bien dosé entre le chant déchirant du chanteur Nine (du groupe Withershin) et la douce voix d’Alexandra « Lalla » Moqvist (proche des sœurs Espenaes (ex-Leaves Eyes et Midnattsol) constitue assurément une valeur ajoutée. Quand il s’agit d’apporter toujours plus de relief encore, le quintet suédois réattaque avec hargne et dynamisme à travers des riffs intelligents (« The Windmill »). Néanmoins, les guitares peuvent sembler parfois se diluer et manquer un peu de mordant à la longue, Ghostlands (…) durant presque une heure. Mais ne boudons pas notre plaisir à l’écoute justement de ce premier essai longue durée, car le jeune groupe suédois se révèle déjà très mature. Une chose est sûre : Wormwood devra batailler ferme sur la scène Pagan Metal afin de se faire une place au soleil parmi la concurrence nordique.

[Seigneur Fred]

WORMWOOD
Ghostlands – Wounds From A Bleeding Earth

Fermer le menu