Violoncellistes métaleux virtuoses, 20 ans après leurs débuts ils s’offrent une tournée avec orchestre symphonique. Banal ? Pas si sûr… [Entretien avec Eicca Topinnen (violoncelle) et Miko Sirén (batterie) par F-A Baugé – crédits photo : Sarah Thiery]

ApocalypticaComment se passe la tournée jusqu’ici ?

Mikko : Absolument super ! Encore bien mieux que ce que l’on espérait. Et on en n’est qu’au milieu. Ca va être l’une des plus fantastiques tournées qu’on n’ait jamais faites.

 

Pourquoi cette tournée ? Pourquoi maintenant ?

Eicca : L’idée de jouer avec un orchestre est dans l’air depuis, quoi, plus de 15 ans. On a toujours eu envie de le faire. On en parlait souvent. On s’est dit que c’était le moment pour nous de remonter sur scène. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas fait de concerts. On a fait une pause mais on n’avait pas de nouvel album prêt. Bien sûr il y a eu le projet Wagner Reloaded avec MDR Orchestra et celui avec l’orchestre de Lahti et la soprano Karita Mattila. Les deux étaient avec orchestre symphonique, mais on n’y était seulement une partie d’un concept plus grand. C’était très bien mais ce n’était pas notre show. On a donc monté notre projet Apocalyptica & orchestre.

 

Avez-vous participé aux adaptations des morceaux pour l’orchestre ?

E : C’est Jaakko Kuusisto qui les à faites.

: Il avait déjà fait les arrangements pour Lahti.

: Les morceaux de Wagner Reloaded étaient déjà écrits pour orchestre. Et bien sûr on a apporté quelques petites idées. Par exemple, nous avons proposé que “I Don’t Care” soit joué par l’orchestre seul. Mais d’une façon générale on lui a laissé carte blanche. On savait que c’était la bonne personne. C’est un type super et un excellent musicien : violoniste, chef d’orchestre et compositeur. Et il connaît notre style, il comprend Apocalyptica. On savait d’expérience qu’il nous écrirait des trucs cools, qui collent parfaitement au style Apocalyptica. Il n’y avait donc aucune raison d’essayer de le contrôler.

 

Pourquoi avoir choisi Avanti ! Orchestra en particulier ?

: Parce que ce sont les meilleurs ! C’est un orchestre où il n’y a que peu de membres permanents. A chaque projet ils intègrent des musiciens d’autres orchestres.

: On nous a proposé des orchestres moins chers, mais on a voulu attendre d’être certains de pouvoir le faire de façon inédite. Donc jusqu’à ce qu’on ai trouvé les bons musiciens. Avec la plupart des orchestres ça aurait été difficile. Premièrement ils ne sont pas habitués à se déplacer. Et puis ils sont souvent arrogants. On nous aurait pris de haut : trop d’heures de travail, musique trop forte,… Les gens d’Avanti ! on leur a dit : prévenez les musiciens, il y aura beaucoup de bruit, pas de sommeil, pas de nourriture, beaucoup de travail et peut-être pas d’eau chaude pour la douche (rires) ! Si vous ne pouvez pas, restez chez vous. Mais si vous vous sentez de le faire alors bienvenue. Et c’est exactement ce qu’on a. L’attitude et le feeling du groupe sont excellents. Ca se voit sur scène. Ils vivent leur Rock’n’Roll Dream. On n’a pas de chef d’orchestre. On est comme un groupe de Métal à 35 têtes ! C’est juste exceptionnel, tout le monde est ravi d’être sur cette tournée !

 

Peu de dates dans peu de pays. Y aura-t-il un enregistrement ?

E : On enregistre ce soir. Mais pas de sortie d’album Live prévue. Et je ne pense pas qu’il y en aura. On a sorti Wagner Reloaded en 2013 et bientôt le prochain album studio. On ne peut pas sortir trop de choses en peu de temps. Mais c’est sûr on en fera quelque chose de fun. Peut-être qu’on mettra quelques titres dans le prochain album et qu’on sortira un DVD, plutôt sous forme de documentaire. Ca serait cool.

 

20 ans que vous réinventez le violoncelle. Petit bilan ?

: Pas de bilan. Aller de l’avant. Toujours donner le meilleur. On a tout le temps de nouvelles idées, de nouveaux challenges.

 

Et quelles idées pour le futur ?

M : Jouer de la guitare ! (rires)

: On a plein d’idées pour le prochain album. On veut essayer des choses musicalement nouvelles. Honnêtement, c’est difficile de dire où nous emmènera ce prochain album. Ce qui est marrant quand on écrit, dans les discussions que nous avons ensemble, c’est qu’on est tous excités d’atteindre un nouveau niveau, de ne pas faire seulement un album qui soit la suite naturelle du précédent et fait avec le même concept. Nous voulons renouveler le concept. Ce ne sera pas un album avec orchestre mais un album plus intime. Après Wagner et Avanti, on veut se recentrer sur Apocalyptica. Et aller de l’avant.