Avatarium n’était au début que la récréation du bassiste de CandlemassLeif Edling. Pourtant, ce dernier, s’il a composé une bonne partie de la musique du groupe, n’a pas participé à la vie live de ce dernier. Hurricanes And Halos, troisième opus des Suédois, voit le quintet faire cavalier seul, enfin pas tout à fait comme va nous l’expliquer la ravissante Jennie-Ann Smith. Moins doom et plus rock, cette nouvelle galette marque un tournant dans l’histoire du groupe sans pour autant renier ses origines. Une bien belle réussite à mettre au crédit du collectif. 

[Entretien avec Jennie-Ann Smith (chant) par Julien Meurot – julien@metalobs.com]

Photographer Linda Åkerberg
Photographer Linda Åkerberg

Avant même d’avoir écouté une seule note de Huricanes And Halos, on remarque de Leif Edling a disparu de vos photos promos alors qu’il est toujours crédité en tant que compositeur. Peux-tu nous expliquer ?
Les choses sont très simples. Leif reste compositeur au sein d’Avatarium mais c’est tout. Il est un peu comme notre grand frère, un grand frère très talentueux (rire). Il a participé à l’écriture de 6 des 8 titres de l’album. Notre façon de travailler est assez simple puisqu’il nous fournit les ossatures titres qu’il a composé sur une guitare acoustique puis nous les bossons tous ensemble. D’abord avec lui, puis seul. C’est amusant, car nous répétons devant lui et il nous donne son avis, ses idées d’arrangements. Mais c’est bien Mats Rydström qui a enregistré la basse. 

L’album sonne très authentique, très live…
C’est qu’il l’est. Il a été enregistré aussi live que possible. « When Breath Turn To Air » a été enregistré en une prise par exemple. Ce titre est empreint d’une certaine émotion, car il est dédié à la mémoire de mon beau-père (Jennie-Ann est mariée à Marcus Jidell, guitariste et cofondateur d’Avatarium). Je trouve que le fait qu’il sonne authentique est une belle récompense, car nous avons beaucoup travaillé sur ce disque pour pouvoir justement l’enregistrer live.

L’album est d’ailleurs plus rock et plus éloigné de l’univers Doom que développe Leif habituellement. 
C’est exact. Il peut explorer son coté Doom dans The Doomsday Kingdom alors il s’est un peu plus lâché et a justement exploré son coté rock. Nous avons-nous aussi pas mal travaillé en son absence ce qui explique que nous avons évolué de notre côté. Je trouve que ce disque marque un tournant.

Per Wiberg (ex-Opeth entre autre) vous a dépanné sur plusieurs dates, pourtant, on retrouve Rickard Nilsson sur l’album.
Per nous a simplement dépanné, c’est bien Rickard notre clavieriste. Avec Marcus, ils se connaissent depuis longtemps puisqu’il a déjà joué sur son album solo. Carl (Westholm) ne pouvait plus assurer pleinement sa place dans le groupe, c’est donc naturellement que nous nous sommes tournés vers Rickard. C’est un excellent musicien et le fait que Marcus le connaisse déjà est un gros plus. 

« Medusa Child » est un titre vraiment épique avec ses 9 minutes, mais avec un feeling très pop ou ta voix fait merveille. 
Merci. C’est un titre vraiment très plaisant a joué et les chœurs d’enfants rehaussent bien ma voix. C’est une idée de Leif et il faut reconnaître qu’elle est excellente. C’est typiquement le genre de compositions vers lequel nous voulons aller. Moins Doom et plus rock.

Tu ne dois pas être étrangère à ce phénomène, car je me suis laissé dire que ton background n’est pas franchement metal. 
J’y contribue, mais je ne suis pas seule. Il est évident que je suis plus Blues et Gospel que Metal. Mais j’aime aussi des groupes comme Rainbow, même si tu vas me dire que ce n’est pas du métal (rire). Je suis plutôt vieux rock c’est vrai mais j’aime la musique d’Avatarium car elle mélange plusieurs influences pour ne faire qu’une seule entité, la nôtre. 

Pour finir : la guitare acoustique joue un rôle important dans votre musique, pensez faire un EP ou album sans distorsion ?
On ne sait pas de quoi demain sera fait. C’est une option envisageable, mais il n’y a rien de prévu à ce jour. Nous allons déjà tourner pur défendre ce nouvel opus dans lequel nous croyons énormément et nous verrons ensuite.